Biométhane : les garanties d'origine du GNL carburant en danger

Biométhane : les garanties d'origine du GNL carburant en danger
Alors que le gouvernement s’apprête à remettre au goût du jour le mécanisme des garanties d’origine à travers un nouveau décret, plusieurs associations du secteur s’inquiètent des conséquences du texte pour la filière du GNL carburant.
 
Selon Gaz d’aujourd’hui, l’Association française du gaz, le club biogaz de l’ATEE, l’Association des agriculteurs méthaniseurs de France, les fournisseurs de gaz, la plateforme GNL ont adressé un courrier en date du 3 avril pour alerter la direction générale de l’énergie et du climat (DGEC).
 

Vers des garanties d’origine réservées au GNC « réseau »

Selon les termes du décret, le gouvernement envisagerait de réserver les garanties d’origine biométhane au seul carburant GNC (gaz naturel comprimé) directement issu du réseau. Une décision qui exclurait la possibilité pour les opérateurs de proposer du gaz vert sur le GNL mais aussi sur GNC produit à partir de GNL.
 
« Si une telle mesure était confirmée, elle impliquerait pour plusieurs années l’absence de solution française pour décarboner le transport routier longue distance et le transport maritime » soulignent les acteurs gaziers qui craignent qu’une telle décision ne provoque un ralentissement de la filière, de nombreux chargeurs et transporteurs misant sur la version verte du GNL pour décarboner leur flotte.
 

Une filière bio-GNL à créer

Alors que le GNL est aujourd’hui considérée comme la meilleure alternative au diesel pour le transport longue distance dans de nombreux pays européens, la décision du gouvernement français pourrait casser cette dynamique.
 
Doit-on pour autant donner tort au gouvernement ? Pas vraiment ! Vendre du GNL fossile issu d’importations extérieures en se servant du biométhane injecté pour le définir comme vert n’a pas beaucoup de sens. S’ils souhaitent que la filière se développent, les acteurs doivent être en mesure de produire du « vrai » bioGNL. En Italie, l’industrie est déjà à pied d’œuvre avec de nombreux sites de production en préparation. En France, les travaux sont beaucoup moins avancés. En 2019, un rapport publié par Cryo Pur et Primagaz sur la filière du bio-GNL appelait déjà à la mise en place d'un mécanisme de soutien gouvernemental et à la mobilisation des territoires sur le sujet.

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

3 Commentaires

  1. GazorPublié le 10/04/2020 à 15:08

    Sacré micmac, ces garanties d’origine !

  2. Edouard de MONTMARINPublié le 10/04/2020 à 20:13

    #GRDF combien?

  3. Luc GeléPublié le 29/04/2020 à 08:26

    Le Bio GNC est mélangé dans le réseau au gaz fossile non?

Ajouter un commentaire