Châteaurenard nettoie les rues plus vert avec sa balayeuse GNV

Châteaurenard nettoie les rues plus vert avec sa balayeuse GNV
Depuis le mois de mars 2021, la commune de Châteaurenard (13) utilise une balayeuse compacte Schmidt CleaNGo CNG pour le nettoyage de ses rues et trottoirs. Elle vient étoffer une flotte GNV qui peine à se développer en l’absence d’une véritable offre des constructeurs.
 
Responsable du pôle logistique de la commune des Bouches-du-Rhône située à une dizaine de kilomètres d’Avignon, Sébastien Manzon liste une flotte GNV déjà conséquente pour une commune qui abrite environ 16 000 habitants : « Nous comptons actuellement 18 véhicules fonctionnant au gaz naturel en plus de la nouvelle balayeuse. Ainsi un camion grue 12 tonnes pour la collecte des bouteilles en verre, 2 ou 3 Iveco pour l’entretien de la voirie et des espaces verts, et un Fiat Ducato frigo pour la cantine. Des utilitaires Fiat Doblo et Fiorino complètent le parc au gaz naturel de Châteaurenard. Le GNV représente 37 % de la flotte des véhicules de la collectivité ».
 

Une station privative

« Pour alimenter les véhicules de la collectivité, nous avons fait installer une station privative GNV dans les locaux des services techniques. Grâce à un accord avec le syndicat de l’énergie SMED13, nous sommes approvisionnés en bioGNV. La commune est aussi alimenté en électricité verte », explique Marie-Laurence Anzalonne, adjointe à la propreté et aux espaces verts.

« Des personnes nous ont demandé si elles pouvaient faire le plein chez nous. Mais la station est réservée aux véhicules de la commune. Des habitants et chefs d’entreprises se renseignent auprès de nous, notamment sur l’autonomie des véhicules », précise Jean-Pierre Seisson, adjoint au maire, en charge des services techniques pour la commune.

Electrique ou GNV ?

« La politique actuelle de remplacement des véhicules de Châteaurenard s’inscrit dans le précédent mandat municipal. Une étude avait alors été réalisée pour obtenir un renouvellement le plus propre possible de la flotte. Un choix devait être effectué entre l’électrique et le gaz naturel », indique Marie-Laurence Anzalonne. « La préférence a été donnée au GNV. Plus le parc de la collectivité compte de véhicules fonctionnant au gaz, plus la station pourra être amortie rapidement. Ce devrait être le cas ou bout de 5 ou 6 ans », complète Jean-Pierre Seisson.
 

Schmidt CleaNGo CNG

A la réunion de septembre 2020 du conseil municipal de Châteaurenard, le maire informait de la demande de subvention à la région Sud pour l’acquisition de 2 balayeuses. Une fonctionnant au GNV pour le nettoyage courant, et une électrique pour des exploitations plus limitées. L’engin diesel utilisé jusqu’alors était hors service et imposait de louer un modèle de remplacement.

La Schmidt CleaNGo CNG retenue a été plusieurs fois distinguée. Tout d’abord par le trophée du Club de la transition énergétique en 2018, puis, au Salon des maires et des collectivités publiques de 2019, par celui de l’innovation dans la catégorie « Véhicules - Matériel d’entretien ». La même année, grâce à cet engin, la société Europe Service était reconnue comme une entreprise innovante dans le Cantal. « Lorsqu’il a fallu changer la balayeuse diesel, je me suis occupé d’effectuer les recherches. Le commercial rencontré au Salon des maires m’a déconseillé l’électrique, car trop chère. C’est ainsi que j’ai présenté aux élus la Schmidt CleaNGo CNG », se souvient Sébastien Manzon.
 

Plus de 5 m3 de déchets

Animée par un moteur 6 cylindres 4,5 litres GNV, la balayeuse Schmidt CleaNGo CNG développe une puissance de 150 chevaux pour un couple maximal de 450 Nm. Elle dispose d’une capacité supérieure à 5 m3 pour accueillir les déchets. Ses 4 réservoirs de gaz naturel, installés sur le caisson, dote l’engin d’une autonomie d’environ 15 heures.

En plus de son système à 2 ou 3 balais rotatifs, le véhicule est équipé d’un système d’aspersion ciblée qui optimise sa consommation d’eau. Le constructeur communique sur une construction qui privilégie l’emploi de matériaux recyclables. « Son principal défaut reste d’être bruyante au niveau du système de ventilation. La balayeuse passe à 5 heures du matin. En été, les habitants qui laissent leurs fenêtres ouvertes peuvent être dérangés par le bruit », souligne Jean-Pierre Seisson. Un avis partagé par Marie-Laurence Anzalonne.
 

Amortissement sur 10 ans

« L’amortissement des véhicules s’effectue sur 10 ans. Chaque année, nous regardons où nous en sommes avec les kilomètres. On ne change pas un véhicule pour se faire plaisir », détaille Jean-Pierre Seisson. « A chaque renouvellement, nous recherchons des solutions s’il y en a. Pour nous, les modèles électriques n’ont pas une autonomie suffisante. L’hydrogène n’est pas encore prêt. C’est pourquoi nous privilégions le gaz naturel », ajoute Marie-Laurence Anzalonne. « Le GNV est rentré dans les mœurs. Nous n’avons pas de remontés négatives de la part de ceux qui utilisent nos véhicules fonctionnant au gaz naturel », rapporte Sébastien Manzon.
 

Une offre qui se raréfie

Nos 3 interlocuteurs se désolent de constater que l’offre en véhicules fonctionnant au GNV diminue. « Tant que nous pouvons, nous continuons au GNV. Mais des constructeurs arrêtent. Ainsi Fiat », déplore Sébastien Manzon.

« Les constructeurs comme Fiat, Iveco et Volkswagen ne jouent pas le jeu du GNV. Quand ils ont du stock, ça va. Sinon, il faut espérer retrouver de la disponibilité l’année suivante. Et s’il n’y a pas d’équivalent en électrique, nous sommes coincés », confirme Jean-Pierre Seisson. « Nos véhicules au GNV sont très utilisés et nous en sommes tout à fait satisfaits. Cette année, nous avions 3 véhicules à remplacer parmi les utilitaires. Nous avons pu obtenir un véhicule 5 places. Mais pour les 2 modèles techniques et utilitaires, dont les collectivités ont vraiment besoin, nous n’avons pas trouvé », relate Marie-Laurence Anzalonne. « Nous avons donc dû acheter un modèle électrique et un autre fonctionnant à l’essence », conclut Jean-Pierre Seisson.
 
 
Gaz Mobilité et moi-même remercions Marie-Laurence Anzalonne et Jean-Pierre Seisson pour leur disponibilité et le temps pris à répondre à nos questions. Un grand merci également à Sébastien Manzon qui nous a proposé le sujet et fourni des documents, dont les photos qui illustrent le présent article.
 

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire