Comment ce groupe de concessionnaires favorise la mobilité GNV

Comment ce groupe de concessionnaires favorise la mobilité GNV
En distribuant des marques aussi diverses que Fiat, Seat, Volkswagen, Skoda, Volvo, Jeep et Alfa Romeo, le groupe Pujol, qui rayonne autour d’Agen, dans le Lot-et-Garonne, a constitué des catalogues intéressants pour la mobilité durable.
 

3 groupes de concessions

Ce sont 3 groupes de concessionnaires qui dépendent de Pujol. Tout d’abord Alliance Pujol 47 qui distribue les marques Volkswagen, Seat et Skoda. CSD Motors s’occupe de Fiat, Volvo, Jeep et Alfa Romeo. Enfin, PVA représente Suzuki. A partir des offres des constructeurs rassemblés sous les 2 premiers groupes, Pujol a constitué des catalogues complets orientés vers la mobilité bas carbone. Ainsi les Fiat 500, Seat e-Mii, Skoda Enyaq, ainsi que les Volkswagen e-Up!, ID.3 et ID.4 pour les modèles électriques. En plus d’utilitaires, le catalogue Pujol Pro compte des Volkswagen Polo, Seat Leon et Arona, mais aussi des Skoda Kamiq et des Octavia berline et Combi. « L’électrique n’est pas la seule solution pour bouger. Le GNV est préférable pour les déplacements à longue distance », commente Sébastien Gouzou (photo ci-dessous), chef des ventes pour le groupe Pujol, et plus particulièrement avec la casquette du constructeur Volkswagen.


 

Un TCO très favorable au GNV

« Afin de décider les professionnels à opter pour le GNV, nous leur présentons un comparatif des TCO [NDLR : Coût total de possession]. Par exemple, entre des Skoda Octavia Combi diesel TD1 116 DSG et GNV TGI 130 DSG, l’économie réalisée sur 5 ans dans notre région s’élève à 6 154,35 euros », chiffre Sébastien Gouzou.

Dans un tableau, le chef des ventes a aligné les données. Le prix d’achat, déjà, dans la gamme Business : 32 960 euros pour le diesel, contre 33 730 euros pour le modèle fonctionnant au GNV. Soit 770 euros en plus. Cependant, grâce à une prime de 385 euros de la région Nouvelle Aquitaine et à une exonération des taxes d’immatriculations (252,76 euros à régler pour la TDI vs 5 euros), les mensualités financières sont très proches : 567,67 euros, contre 570,01 pour la TGI. L’écart n’est donc que de 2,34 euros par mois. Un meilleur amortissement mensuel (217,89 euros, contre 154,99 pour le diesel) et un budget carburant allégé (99,50 euros de GNV, face à 122,63 euros de gazole + 14,77 euros d’AdBlue) donnent définitivement l’avantage au gaz naturel. Le TCO mensuel est allégé pour ce carburant à énergie alternative de 102,57 euros (451,71 contre 554,28 euros avec le diesel).


 

Une gamme utilitaires réduite avec l'arrêt de l'offre GNV de Fiat

« L’arrêt du GNV par Fiat nous pose un problème. C’est toute une gamme d’utilitaires qui disparaît : Fiorino, Sorino, Doblo, Ducato. Pour exemple, nous avions fourni Vinci Autoroutes en utilitaires GNV Fiat », se désole Sébastien Gouzou. « La marque ne nous a pas donné de raison officielle à cet arrêt. En interne, nous pensons que le groupe Stellantis, auquel Fiat est désormais rattaché, ne voit pas l’intérêt financier de vendre des véhicules GNV », réfléchit-il. « C’est vrai que les modèles alimentés au gaz naturel ne représentent qu’environ 1,5 % de nos ventes en utilitaires et voitures particulières. Mais ce n’est pas pour cela que nous laissons tomber, bien au contraire. Le groupe Pujol vient de lancer Nature Gaz, sa propre marque de station d’avitaillement en bioGNV », révèle-t-il.
 

Un réseau de stations GNV avec Nature Gaz

Le réseau Nature Gaz existe officiellement depuis l’ouverture de sa première station en avril dernier, à Damazan. Implantée au cœur du Pôle d’activités de la Confluence, cet établissement répond à des besoins exprimés par les collectivités départementales. Il s’inscrit ainsi dans le souhait de la communauté de communes du Confluent et des Coteaux de Prayssas de décrocher le label « Territoire à énergie positive ». Mais aussi à la volonté du Syndicat de l’énergie du Lot-et-Garonne de mettre à disposition des entreprises et collectivités locales une nouvelle source d’alimentation décarbonée pour la mobilité.

« Pour la création de Nature Gaz, le groupe Pujol s’est entouré de partenaires qui se lancent à fond dans le GNV et bioGNV. Ainsi Biocoop, dont la plateforme logistique Sud-Ouest est implantée sur le territoire et qui exploite déjà une grosse vingtaine de camions roulant au BioGNV. Il y a aussi la société Chrono Informatique, et l’entreprise qui gère les bus scolaires », souligne Sébastien Gouzou. « Actuellement, la station Nature Gaz de Damazan est équipée d’un distributeur capable d’alimenter en simultanée 2 véhicules, un de chaque côté, avec des embouts NGV1. Une seconde borne sera ajoutée ultérieurement. Le site reçoit une électricité verte grâce aux panneaux photovoltaïques qui recouvrent la vaste ombrière. Un chargeur rapide pour véhicules électriques sera prochainement ajouté », avance-t-il. En attendant, la capacité d’accueil de cette première station est de 40 camions par jour, avec un règlement possible par carte bancaire ou badge compatible.


  
« La prochaine station Nature Gaz sera ouverte en 2022 à Agen. Une autre suivra dans le Nord du département, à Castillonnès », détaille Sébastien Gouzou. Et la rentabilité ? « Ce que recherche avant tous les partenaires de Nature Gaz, c’est de développer la mobilité bioGNV, en s’appuyant sur la méthanisation locale. Le Lot-et-Garonne est un département très agricole. La rentabilité, on sait bien qu’elle n’arrivera pas tout de suite. Elle a été calculée sur 20 ans », répond-il. « Nous comptons sur le développement de l’offre de Skoda, Seat et Volkswagen en véhicules légers fonctionnant au gaz naturel. Pour les poids lourds, Volvo, Iveco et Scania ont déjà bien amorcé le changement. Les véhicules légers, pour les professionnels, suivront », schématise notre interlocuteur.

Gaz Mobilité et moi-même remercions beaucoup Sébastien Gouzou pour sa disponibilité.
 
 
 
 

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Seat Arona TGI
Testez le SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire