A Copenhague, les camions à lait roulent au biogaz

A Copenhague, les camions à lait roulent au biogaz
Principale coopérative laitière danoise, Arla Foods International teste deux camions de collecte et distribution de lait, alimentés au biogaz, dans Copenhague et ses alentours. Originalité de l’expérience, le gaz naturel est exclusivement produit à partir du fumier et du lisier des vaches. Des perspectives intéressantes s’offrent, tant du point de vue de la réduction des gaz à effets de serre qu’en terme de communication. En effet, l’industrie laitière est souvent pointée du doigt comme contribuant à la destruction de la couche d’ozone via les millions de tonnes de méthane produites par les vaches.
 
Chaque vache danoise produit environ vingt mètres cubes de fumier par an. Utilisé comme engrais depuis des siècles, il s’avère aussi être une excellente base de production de gaz naturel qui permet une réduction de 53 % des émissions de CO2 par rapport au biodiesel qu’utilisent les camions d’Arla. Si on ajoute à cela que la production annuelle de lisier et de fumier d’un seul ruminant doit permettre de faire rouler un camion sur 875 kilomètres, on comprend mieux l’enthousiasme des dirigeants de la coopérative.
 
Jakob Knudsen, directeur national d'Arla Denmark s’emballe : « Notre ambition est que tous nos camions de distribution fonctionnent à l'énergie verte dès que possible. Le biogaz  (ou BioGnv) est l’une des opportunités passionnantes que nous voulons tester. Au Danemark, Arla possède environ 200 camions qui distribuent du lait dans 2.600 magasins de détail chaque jour… Le potentiel de l'expérience est énorme car les agriculteurs d'Arla ont un produit résiduel, le fumier, qui s'avère désormais utilisable dans une économie circulaire. Avec un peu plus de 12,5 millions de kilomètres par an parcourus par nos camions de distribution, une bonne partie de la pollution par les émissions de CO2 et de particules pourrait être évitée» . Avec plus de 500.000 vaches dans les fermes d'Arla, les ressources en biogaz paraissent inépuisables.


 

30 % de la flotte de camions d’Aral au biogaz dans cinq ans ?

Deux camions Scania d'Arla ont été adaptés pour fonctionner exclusivement au biogaz. L’un livre du lait à Copenhague, tandis que l'autre effectue la collecte sur Zealand et se rend à Copenhague. Le lait est également refroidi au biogaz. Outre la réduction des émissions de CO2, un autre avantage de ces véhicules tient à la baisse significative du bruit moteur, réduit de moitié.
 
« Après une période de test de quatre à six mois, nous évaluerons et étudierons les perspectives offertes par l'expérience », explique Jakob Knudsen. En Suède aussi, des tentatives sont en cours pour livrer du lait avec des camions au biogaz. Arla vise à faire fonctionner 30% de sa flotte au biogaz d’ici cinq ans.
 
Cette expérimentation s’inscrit dans une stratégie de long terme conduite par Arla depuis 2015. Objectif : réduction de 30 % d’ici 2030 des émissions totales de gaz à effet de serre par litre de lait produit et neutralisation complète d’ici 2050.  Option ambitieuse puisque cela s'applique à l'ensemble de la chaîne de fabrication : de la production laitière dans les exploitations, au transport et à la production dans les laiteries.
 
 
 

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire