Cummins et Plus développent les premiers camions GNV autonomes

Cummins et Plus développent les premiers camions GNV autonomes
L’entreprise californienne Plus cherche à révolutionner le transport en intégrant aux poids lourds des fonctionnalités de conduite autonome de niveau 4, sous la supervision des conducteurs. Cette technologie, déjà en œuvre en différents coins du monde sur des tracteurs routiers diesel, va être adaptée aux modèles GNV grâce à l’expertise du motoriste Cummins.
 

Système PlusDrive

Avec son dispositif PlusDrive, Plus espère rendre les longs trajets en ensembles routiers (camion tracteur + semi-remorque) plus sûrs, confortables, économes en énergie et vertueux pour l’environnement.
 
La société californienne promet de sauver des vies autrement « perdues dans des accidents » et « la réduction des émissions de CO2 ». Il ne s’agit pas pour autant de se passer de conducteur dans l’habitacle. L’humain reste toujours le maître à bord. C’est le principe de la conduite autonome supervisée.
 
Le scénario reste valable avec le niveau 4 qui permet tout de même davantage de liberté. Le conducteur n’est, par exemple, pas obligé de conserver les mains sur le volant. Il doit juste se tenir prêt à intervenir s’il constate une défaillance du pilotage automatique.
 

Redondance des systèmes

La perception à 360 degrés du système PlusDrive repose sur 3 familles d’équipements :
  • des caméras adaptées à la perception longue distance. Elles permettent à la fois d’identifier le type des obstacles (véhicules, cônes de signalisation, animaux et piétons, etc.) qui entourent le camion et d’identifier la signalisation (panneaux, marquagse au sol, etc.)
  • des lasers de détection (Lidar) qui fournissent des informations très précises sur la position exacte de ces obstacles.
  • des radars qui ont un avantage sur les 2 autres équipements : ils se jouent des conditions météorologiques difficiles, comme un épais brouillard et une pluie dense. Ils fournissent une détection 3D très fiable.
La redondance est le maître-mot qui préserve l’ensemble des défaillances du logiciel comme du matériel. En outre l’intelligence artificielle (IA) cherche en permanence à prédire le comportement du camion équipé et des véhicules environnants. En s’appuyant en particulier sur l’analyse des structures routières et des obstacles au sol.
 

Disponible dès 2022 sur des camions GNV

Plus assure que la conduite autonome supervisée de niveau 4 sera disponible dès l’année prochaine sur des camions fonctionnant au GNC. Ce serait alors une première à l’échelle de la planète.
 
Dans son approche, l’entreprise californienne vise également les économies d’énergie et un impact réduit sur l’environnement. En utilisant les moteurs GNV fournis par Cummins, cette recherche bénéficiera d’un grand pas en avant. D’autant plus en exploitant du biogaz.

Les blocs mis au point par le motoriste seront encore plus efficients en bénéficiant des algorithmes d’optimisation activés par l’IA. Une combinaison très efficace pour atteindre les objectifs de réduction des émissions carbonées que se fixent de plus en plus les transporteurs. Dès cet été, Plus va entamer la production de masse de son système PlusDrive, le rendant opérationnel pour les Etats-Unis, l’Europe, la Chine et d’autres pays d’Asie.
 
En Europe, l’entreprise a également annoncé un partenariat avec Iveco pour tester les premiers camions GNL autonomes.

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire