L'Espagne passe le cap des 30 000 véhicules lourds au gaz naturel

L'Espagne passe le cap des 30 000 véhicules lourds au gaz naturel
Poids-lourds, camions de taille moyenne ou autobus au GNC ou GNL ; le cap des 30 000 véhicules a été franchi, fin 2020, en Espagne. Incitations fiscales, coût du carburant autant de bonnes raisons qui poussent les professionnels espagnols vers le GNV. Prochaine étape, développer les circuits de production de gaz naturel renouvelable et leur certification.
 
Un bus sur quatre immatriculé en 2020 utilise du GNV. Une croissance de près de 17 % de la flotte de véhicules GNV de transport de passagers qui confirme la place prépondérante que ce carburant est en passe de prendre dans le mix énergétique ibérique. La progression est encore plus marquée du côté des camions, puisque qu’un quart des nouveaux véhicules mis à la route en 2020 est alimenté au gaz naturel.

Le large éventail de modèles disponibles, le coût du carburant, l'autonomie des véhicules et les temps de ravitaillement similaires à ceux des carburants classiques sont autant de facteurs qui poussent les professionnels à opter pour le gaz naturel.  Divers dispositifs complémentaires, dont des incitations fiscales, viennent soutenir le développement du GNV. Dernier en date, l'approbation récente, fin 2020, d’une loi qui permet de conduire avec un permis B, sous certaines conditions, des véhicules GNV de transport de marchandises avec une charge maximale de 4,2 tonnes (sinon, comme en France, il faut un permis spécifique).
 

163 stations-services GNV maillent le pays

Au-delà de l’intérêt économique, le développement du réseau de distribution contribue aussi à asseoir le succès du GNV.  L'ouverture, en 2020, de 39 stations-service d'accès public porte à 163 le nombre de points de ravitaillement en Espagne. La capillarité du réseau lève désormais l’un des principaux freins à l’équipement en véhicules lourds GNV.
 
Pour les années qui viennent, le gouvernement espagnol souhaite mettre l’accent sur le développement du bioGNV : soutien aux modes production éco-responsables et certification des chaînes d’approvisionnement. Il a ainsi accompagné le lancement du premier bus utilisant du bioGNV provenant d'un élevage de porcs de la ville de Saragosse. Objectif : décarbonner massivement toute une partie du fret marchandises et passagers.

 

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Seat Arona TGI
Testez le SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire