Europe : les ventes de voitures GNV bondissent de 40 % au troisième trimestre

Europe : les ventes de voitures GNV bondissent de 40 % au troisième trimestre
Selon les chiffres communiqués par l’ACEA, un peu plus de 19.000 voitures au gaz naturel ont été immatriculées en Europe au cours du troisième trimestre.

Après un début d’année plutôt morose, les ventes de voitures au gaz sont reparties à la hausse au cours du dernier trimestre. Avec plus de 19.400 immatriculations réalisées, la filière progresse de plus de 40 % par rapport au 3ème trimestre 2018.

Un marché très hétérogène

En Europe, la voiture GNV reste essentiellement portée par quelques pays où la filière est particulièrement développée.  

L’Italie reste le premier marché européen pour la voiture au gaz. Au total, 9689 voitures GNV y ont été immatriculées au cours du dernier trimestre, soit une progression de 56 % par rapport à l’an dernier. Avec 2308 immatriculations et une progression de 130 %, la Suède occupe la seconde place du classement européen et devance l’Allemagne. Avec 2044 immatriculations réalisées, notre voisin d’outre-rhin recule de près de 30 % par rapport à l’an dernier. En quatrième place, l’Espagne progresse de 50 % et totalise 1472 immatriculations au troisième trimestre.

Au final, ces quatre marchés européens représentent à eux seuls plus de 80 % de l’ensemble des voitures GNV vendues sur le vieux continent.

La France en queue de peloton

Malgré la forte augmentation du nombre de stations déployées, la France demeure pénalisée par une présence encore trop réduite des grands constructeurs.

Alors que Fiat se révèle quasi-inexistant, Seat fait désormais office de fer de lance pour la technologie et s’accapare une bonne partie des 86 immatriculations enregistrées au dernier trimestre.


 

Cumul annuel

A l’échelle européenne, les bons résultats enregistrés au dernier trimestre n’auront pas été suffisants pour compenser le début d’année. Avec un total de 48.000 immatriculations sur les neuf premiers mois de l’année, le marché européen de la voiture GNC est en retrait de 17 % par rapport à l’an dernier.

En cause : le recul de la filière sur deux grands marchés européens. Avec un total de 26.542 immatriculations, l’Italie recule de près de 20 % par rapport à l’an dernier. Idem en Allemagne où les ventes ont été divisées par deux par rapport à l’an dernier, passant de 10.057 à 5.237 immatriculations. Un temps considéré comme l’un des marchés les plus dynamiques, la Belgique voit également ses immatriculations reculer de 20 % par rapport à l’an dernier.

Dans l’Hexagone, ce sont 174 voitures au gaz qui ont été immatriculées depuis le début de l’année, soit une progression de 70 % par rapport à l’an dernier.



Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire