Au Festival de Poupet, les biodéchets recyclés en gaz vert

Au Festival de Poupet, les biodéchets recyclés en gaz vert
La saison des festivités est ouverte ! Et pour cette année 2023, le Festival de Poupet revient plus engagé que jamais, en récoltant ses biodéchets pour créer du biogaz à exploiter en partie en bioGNV.
 
Créé en 1987, le festival de Poupet se déroule à Saint-Malo-du-Bois en Vendée et propose une série de soirées réunissant chacune entre 2 et 5 célébrités. Une fois de plus, le spectacle, qui a commencé le 30 juin dernier et se terminera le 21 juillet prochain, vous offre au programme une multitude d’artistes. Vous aimez les grandes voix ? Florent Pagny vous fera chavirer. Vous voulez que ça bouge ? Shaka Ponk est là pour vous réveiller. Vous préférez la pop urbaine et le rap ? Niska, Gazo ou encore Bigflo et Oli viendront défendre leur style. Et pour ceux qui aiment la découverte : la révélation masculine des Victoires de la musique Pierre de Maere, le finaliste de The Voice Saison 5 MB14, et bien d’autres.
 

En festival, tous responsables

Outre sa richesse culturelle et musicale, c’est aussi en s’engageant dans le domaine environnemental que le festival s’illustre d’année en année au sein de plusieurs projets.
 
L’initiative « vers le zéro bouteille plastique » prises par les organisateurs a valu à Poupet le titre de lauréat des Bravos 2023 dans la catégorie zéro déchets. Les spectateurs ont été encouragés à ramener leur gourde pour savourer leur coca ou limonade stockés dans des fûts, ou se désaltérer avec l’eau disponible en libre accès.
 
Depuis 2021, l’événement fait appel à une trentaine de bénévoles pour sensibiliser les festivaliers au tri. Reconnaissable à son gilet, la Brigade Verte récupère également en backstage les cartons, verres et biodéchets, sans se douter à ce moment-là que la denrée deviendrait précieuse.
 

Du biodéchet au biogaz

Les cartons sont recyclés, la vaisselle est lavable ou à défaut compostable. Et les biodéchets, on les composte aussi ? Plus maintenant, depuis cette année le festival a eu une meilleure idée : les exploiter pour répondre aux enjeux environnementaux du territoire. Pour ce faire, Poupet s’est associé à GRDF et AgriBioMéthane, un des pionniers français en matière de biogaz.
 
Le festival, accueillant une centaine de milliers de personnes, devrait permettre de récolter plusieurs tonnes de biodéchets. Ils seront acheminés vers l’unité de méthanisation de Mortagne-sur-Sèvre et participeront à la production de 9,8 GWh de biométhane par an, soit 20 % de la consommation annuelle des réseaux de la commune (habitants et industriels confondus). L’énergie sera distribuée par GRDF à destination des habitations et de la station BioGNV locales. Un pas de plus pour cette solution d’avenir.
 

AgriBioMéthane, c’est quoi ?

Opérant depuis 2014, cette unité de méthanisation située à Mortagne-sur-Sèvre regroupe une dizaine d’agriculteurs répartis sur 4 exploitations à moins de 3 km de distance. La base de sa production est composée de 15 000 tonnes de fumiers et lisiers et 6 000 tonnes de déchets agroalimentaires d’usines locales pour produire du biogaz distribué par GRDF pour la ville et du bioGNV disponible dans leur station.
  
Imaginée par un groupe de bénévoles du festival, l’initiative mise en place au festival de Poupet a été chaleureusement accueillie par son directeur Thomas Maindron : « Les biodéchets produits deviennent ainsi une précieuse ressource pour le territoire. Ce processus en circuit court favorise également l’indépendance énergétique et réduit les émissions de gaz à effet de serre, tout en inculquant au festival une dimension plus responsable ». Et pour sensibiliser les festivaliers à jeter leurs déchets alimentaires dans la bonne poubelle, Une courte vidéo signée GRDF expliquant rapidement le concept de méthanisation sera projetée entre les concerts.


 

Ils ont suivi le mouvement

Le Festival de Poupet n’est pas le premier à s’associer à GRDF sur ce type de projet. Le Printemps de Bourges était l’un des premiers à prendre cette initiative en 2022. Ses biodéchets sont acheminés par des camions roulant eux-mêmes au BioGNV. Le biogaz produit sert, entre autres, à alimenter les bus du réseau Agglobus ou les camions Suez de collecte de déchets de la ville de Bourges.
 
Plus récemment, les évènements No Logo BZH, La Route du Rock et le V and B fest’ ont rejoint le mouvement, toujours en collaboration avec des unités de méthanisation se trouvant à proximité, tel que De l’Assiette aux Champs et Aremacs en Bretagne, Les Pieds sur Terre et Evergaz dans de département de la Loire.
 
Au Hellfest de Loire-Atlantique, c’est la bière non bue qui est acheminée vers le méthaniseur de Cugand en Vendée. Elle offre un petit plus au mélange de fumier, lisier et cultures intermédiaires de la ferme d’Emmanuel Bretaudeau.
 

Une étude sur la mobilité

L’engagement des festivals dans la transition énergétique ne s’arrête pas là, en témoigne le projet national « festival en mouvement » dont Poupet fait partie. Ce collectif réunit 50 autres évènements musicaux autour d’une même problématique : la mobilité.
 
Responsable de 80 % de l’impact carbone des festivités, les moyens de transport des équipes et des spectateurs fera l’objet d’une étude sur 3 ans afin de trouver des solutions plus écologiques. Des transports en commun au BioGNV ? L’avenir nous le dira.

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire