Le GNV au salon des maires 2018

Le GNV au salon des maires 2018
Il y avait plus d’entreprises chargées du transport et de la livraison du gaz naturel que de solutions de mobilité GNV exposées lors de cet événement qui s’est tenu porte de Versailles, à Paris, du 20 au 22 novembre dernier.
 

Utilitaire de voirie

Sauf à être passé à côté sans les remarquer dans les bâtiments mobilisés par le salon des maires et des collectivités locales, le seul véhicule présent qui affichait ostensiblement pouvoir fonctionner au GNV, mais aussi au GPL, était le Gladiator présenté par M.A.M. Strager basé à Trappes (78). Sa vingtaine de déclinaisons adaptées aux travaux de voirie et d’entretien des espaces verts prennent place sur des châssis de différentes tailles, en fonction des besoins. Les systèmes d’alimentation au gaz sont montés par Borel, spécialiste en la matière.

Nettoyage municipal

Il fallait en revanche questionner un représentant de la société Urbaser, - acteur incontournable des services liés à l’environnement auprès des collectivités -, pour trouver, parmi toutes les balayeuses et nettoyeuses présentées au salon, celle qui fonctionne au GNV.
 
Réalisés sur un châssis Iveco (base de l’Eurocargo NP 210 ch) avec le spécialiste britannique Johnston Sweepers, ce sont 26 exemplaires de ce modèle qui ont été commandés pour le nettoyage de la ville de Paris, en prévision de l’interdiction de circulation des anciens véhicules diesel. La livraison des engins vient de commencer et se poursuivra sur le mois de janvier 2019.
 

Acteurs de la filière GNV

Différents acteurs de la filière du GNV étaient présents au parc des expositions de Paris. Ouverts à d’autres activités, ce sont le plus souvent des opérateurs du transport du gaz, mais aussi de réseaux de distribution. Ainsi : GRDF, GRTgaz, Suez, GEG (Gaz et électricité de Grenoble), etc. Divers documents étaient à disposition des élus et responsables de collectivités pour connaître les offres et l’implication de ces entreprises pour le développement du GNV et du bioGNV.
 

Conférences

Plusieurs des conférences programmées dans le cadre du salon des maires et des collectivités locales faisaient référence ou étaient entièrement consacrées à la mobilité GNV. Ainsi : « La révolution énergétique des transports » (organisation : Bip Enerpresse), « Transition énergétique : les collectivités au cœur de l’action » (organisation : Bip Enerpresse), « Comment faciliter l’appropriation locale des projets de méthanisation ? » (organisation : GRDF), « Mobilités : Comment faire les bons choix, et quelles stratégies mettre en place pour gérer durablement votre flotte de transport public ? » (organisation : Safra), « ENR et collectivités. Quels dispositifs pour accélérer leur développement au sein des territoires ? » (organisation : Salon des maires), « Transport de voyageurs : réussir sa transition énergétique avec le GNV/BioGNV » (organisation : GRDF).


 

Graisse à récolter

A bien chercher dans les allées, on trouverait facilement des équipements et outils en rapport avec la collecte des déchets à laisser méthaniser pour obtenir du biogaz.
 
Ce qui a retenu notre attention, c’est la gamme de séparateurs à graisses Grease Guardian, à exploiter dans les restaurants, notamment des collectivités. Il s’agit de toute façon d’une obligation faite au niveau européen de ne pas envoyer ces produits gras avec les eaux usées classiques.
 
Les textes officiels précisent : « Les restaurateurs qui produisent au moins 10 tonnes de biodéchets par an (soit environ 200 à 240 couverts par jour) ont l’obligation de procéder à leur tri sélectif et leur recyclage ». Et ce, déjà pour faciliter le travail des stations d’épuration, mais aussi pour valoriser ces graisses qui, mélangées aux déchets agricoles, servent le processus de méthanisation.


 

Composteur à cycle court

A l’inverse, - et c’est un scénario qui interpelle forcément quand on s’intéresse au développement de la mobilité GNV -, il existe des solutions de compostage en cycle court de déchets organiques qui visent à former un produit fertilisant en 5 jours, évitant le processus de méthanisation.
 
C’est ce que proposait Lacaze Energies, du groupe Cahors, au salon des maires et des collectivités locales. Une offre qui n’est pas anodine, puisqu’elle est proposée à divers clients, dont les cuisines collectives et les usines agroalimentaires qui fournissent généralement aussi les unités de méthanisation. Une question se pose donc : Quel impact sur la filière GNV du principe de compostage en cycle court ?
 

Partager cette page

A lire également

1 Commentaire

  1. Shah jimmyPublié le 06/12/2018 à 10:11

    Je souhaite acquérir la Skoda octavia kombi ou sw. GTech. Donc au gnv
    Elle existe en suisse Belgique Espagne en Tchéquie sauf en France alors qu’on parle de transition énergétique. Etc.etc
    J’ai eu ce matin Skoda France .le service accueil elle m’a répondu que le modèle au gaz naturel n’est pas importé ?
    Donc je recherche un importateur parallèle
    En plus le Skoda octavia est accepté par Uber
    Merci de votre retour et ce modèle peut faire tache d’huile auprès de collègues vtc

Ajouter un commentaire