Grenoble : 8 nouveaux bus bioGNV pour le réseau TAG

Grenoble : 8 nouveaux bus bioGNV pour le réseau TAG
Appelés à équiper la ligne C1, ces nouveaux bus au gaz naturel assureront la liaison entre Meylan et la Prequ'île scientifique. 
 
Figurant parmi les collectivités les mieux équipées en bus au gaz naturel, Grenoble continue d'étendre son réseau. En ce début d’année, le Syndicat mixte des transports en commun (SMTC) a présenté à son dépôt de Sassenage l’un des huit futurs bus au gaz qui officieront sur la ligne C1.

Aussi de l'électrique

Longs de 18 mètres et dotés d’équipements dernier cri, ces bus au gaz seront complétés par une flotte de bus électriques 
 
 « Les objectifs étaient clair. Aller vers la transition énergétique et de ne pas mettre ses œufs dans le même panier. On a déjà plus de 150 bus au gaz naturel sur Grenoble. La volonté politique et de l’exploitant est de diversifier ses énergies propres et on se tourne vers le bus électrique » explique Philippe Chervy, Directeur Général de la Semitag.
 
Un passage à l’électrique qui ne signifie pas pour autant l’abandon du gaz puisqu’un bus hybride rechargeable GNV-électrique sera expérimenté au sein du réseau à compter du mois de novembre 2020 sur une ligne reliant Seyssins à Claix.
 

Fin du diesel dès 2021

 « Depuis 2014, le SMTC a fait le choix d’engager des investissements d’importance pour renouveller l’ensemble de la flotte du territoire. C’est plus de 60 millions d’euros. En 2014, 75 % des bus roulaient des bus roulaient au diesel. En 2020 75 % des bus roulent autrement qu’au diesel avec un choix de pluralisme énergétique » complète Yann Mongaburu, Président du SMTC. « D’ici fin 2021 nous aurons libéré totalement le réseau du diesel » a-t-il ajouté.  

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire