GRTgaz promeut l'indépendance gazière de la France

GRTgaz promeut l'indépendance gazière de la France
Dans une campagne lancée le 1er juin, le transporteur de gaz GRTgaz communique en faveur du développement des gaz renouvelables et bas carbone. Une manière de répondre aux préoccupations des Français en matière d’indépendance énergétique vis-à-vis de la Russie.

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022, l’indépendance énergétique est au cœur des inquiétudes. 17 % du gaz consommé en France vient de Russie, et si notre pays et ses voisins européens veulent imposer des sanctions fortes à Vladimir Poutine, nous devons absolument produire localement. Justement, en valorisant les effluents agricoles et les déchets naturels, on peut fabriquer des gaz renouvelables et bas carbone locaux. Stockables, ils permettraient de couvrir 20 % de la consommation française de gaz d'ici à 2030, soit davantage que ce que nous achetons aux Russes.



« Nous voulons que tout le monde sache que l’indépendance gazière de la France est accessible, les technologies existent et le potentiel est là, dans nos étables, nos usines, nos déchetteries. Au-delà de leurs atouts environnementaux, les gaz renouvelables créent des emplois non-délocalisables et privilégient des solutions en circuit court » indique Thierry Trouvé, Directeur Général de GRTgaz.

Découvrez le film de 30 secondes de GRTgaz ci-dessous.




Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Seat Arona TGI
Testez le SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

1 Commentaire

  1. JulienPublié le 09/06/2022 à 14:38

    Je partage l’importance de développer cette ressource locale.
    Ceci étant, en dehors de la boucle locale (méthanisation non raccordable au réseau alimentant une station GNV), je m’interroge sur le fait de l’ "affecter" à de nouveaux usages et non aux usages préexistants, de sorte de véritablement réduire nos besoins d’importations d’origine fossile. Sans polémiquer, cela m’intéresse d’avoir vos points de vue.

Ajouter un commentaire