Jussieu Secours mise sur la voiture GNV avec Seat : 1000 euros d'économie par an et par véhicule

Jussieu Secours mise sur la voiture GNV avec Seat : 1000 euros d'économie par an et par véhicule
Depuis le mois d’avril, le service d’ambulances Jussieu Secours roule en Seat Leon TGI. Gérant de l’agence de Cholet, Vincent Juteau revient avec Gaz-Mobilité sur ces premières semaines d’utilisation.  

Elles roulent avec les déchets du territoire et font le bonheur des chauffeurs et des patients. Depuis quelques semaines, des voitures GNV ont intégré la flotte de l’agence Jussieu Secours Cholet, en Maine-et-Loire. Une initiative pionnière qui doit permettre d’expérimenter au quotidien la technologie en vue d’un déploiement bien plus large.
 
Interview Vincent Juteau en podcast audio

Polyvalence

Après avoir fait l’acquisition d’un premier véhicule électrique il y a quelques années, Jussieu a commencé à s’intéresser à d’autres alternatives, en premier lieu guidé par la hausse des prix des carburants. « Le gasoil représentait 5% de notre budget annuel. Aujourd’hui, il est passé entre 6 et 6.5 %. On devait se poser les bonnes questions » justifie Vincent Juteau, gérant de l’agence Jussieu Secours Cholet.  

Pour assurer des missions allant jusqu’à Nantes ou Angers, Jussieu avait avant tout besoin de polyvalence. « L’hybride n’est pas adapté pour nous, sauf sur des petits trajets » juge notre interlocuteur qui a commencé à s’intéresser à la solution gaz suite à l’ouverture de la première station bioGNV vendéenne à Mortagne-sur-Sèvre.
« Lorsque le projet de cette station bioGNV a vu le jour, je me suis penché sur le sujet » raconte-t-il, séduit par la dimension écologique du projet, porté par une poignée d’agriculteurs. « Au-delà de l’économie, on se retrouve avec une vraie filière d’écologie, puisque c’est avec des déchets que l’on produit du carburant. Dans notre démarche qualité environnementale et notre certification ISO, c’était un atout supplémentaire » poursuit-il.

Seat Leon version break

Sur le choix du véhicule, Jussieu s’est tourné vers la version break de la toute nouvelle Seat Leon TGI. Un gabarit adapté aux missions de Jussieu. « Il arrive parfois qu’il y ait des bagages ou un fauteuil roulant. C’est compliqué sur des berlines » justifie notre interlocuteur.

Un choix également dicté par la disponibilité rapide du modèle de la marque espagnole. « Nous avons essayé d’acheter des Golf SW mais il était impossible de les importer en France. Aujourd’hui quand je change de véhicule, je souhaite qu’il soit opérationnel dans les 2 jours qui viennent. Voilà pourquoi Seat qui a fait le choix d’investir le marché français sur le GNV avec un gabarit de véhicule qui correspond complétement à notre métier ».

Au total, trois véhicules ont été commandés par l’agence. Les deux premiers exemplaires ont été livrés au mois d’avril.

Une économie estimée à 1000 euros par an et par véhicule

Sur la question de l’économie, le calcul est rapide. A la station de Mortagne-sur-Sèvre, le bioGNV est facturé 0,99 €/kilo. « J’ai une consommation entre 3.7 et 3.8 kg/100 km. 3,8 €/100 km, cela défi toute concurrence en matière d’économie » souligne notre interlocuteur.

Au sujet de l’autonomie, Vincent Juteau confirme réaliser en moyenne 400 à 450 kilomètres avec un plein. Equipée de trois réservoirs, la Seat Leon TGI cumule 17,3 kilos de gaz naturel. « Sur un diesel, on va faire le plein une fois tous les deux jours. Sur le gaz, on fait le plein tous les jours. Mais dans le modèle économique, on a un gain énorme. On frôle les 1000 euros par an et par véhicule » chiffre notre interlocuteur, chaque véhicule parcourant en moyenne 70.000 kilomètres par an.
Si ces résultats encouragent la société à investir davantage, elle souhaite attendre quelques mois avant d’acter l’agrandissement de la flotte. « On se donne 6 à 8 mois d’utilisation pour avoir une utilisation ‘4 saisons’ avec le véhicule » justifie-t-il.

Une initiative pionnière que l’agence de Cholet ne manque pas de partager avec le reste du groupe dont la flotte représente 2200 véhicules répartis dans 140 agences à l’échelle nationale. « A Forbach où il y a une station bioGNV, j’ai déjà un collègue qui vient d’investir. J’en ai un autre en Bretagne qui se pose la question aussi » liste notre interviewé. « Quand on voit le gain, l’économie et le fonctionnement qui est proche d’un véhicule diesel, on a qu’une envie c’est d’y aller » poursuit-il.

La conversion au gaz des ambulances à l’étude

Au-delà des versions break de la Leon, Jussieu songe aussi à aller plus loin en intégrant le gaz à d’autres types de véhicules.

« Aujourd’hui, le Fiat Ducato est équipé en GNV. Pour nos ambulances qui font de l’intramuros à Cholet où même qui vont sur Angers, je vais me poser la question » explique notre interlocuteur. « Avec une autonomie de 300 à 400 km, c’est complétement réalisable d’avoir un grand volume – une ambulance pour soins d’urgence – et de travailler avec le SAMU tous les jours en véhicule GNV » estime-t-il.

Voiture GNV Seat Leon ST TGI

Seat Leon ST TGI : en savoir plus

Retrouvez toutes les informations sur la voiture GNV Seat Leon ST TGI dans notre dossier complet : caractéristiques, photos, vidéos, forum de discussion etc...
accéder au dossier Demande d'information

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

1 Commentaire

  1. AmaliaPublié le 19/07/2019 à 19:22

    Ah et bien je me demande où Jussieu pourra faire ces révisions ou réparations.
    Car moi cela fait 2 semaines que je galère pour trouver un garage Seat qui accepte de regarder ma Léon.
    Je suis preneuse pour les infos.
    C’est un grand appel au Secours!!!
    Merci

Ajouter un commentaire