MyMobility roule au gaz naturel avec la Seat Leon TGI

MyMobility roule au gaz naturel avec la Seat Leon TGI
Spécialisé dans le transport scolaire d’enfants en situation de handicap, MyMobility s’équipe de 150 Seat Leon à bicarburation essence/GNV. Un programme de conversion qui impose à Jean-Charles Houyvet, directeur général adjoint de l’entreprise, de suivre l’évolution de l’implantation de stations d’avitaillement, voire d’envisager faire installer un distributeur sur le propre foncier de la structure.
 

4.000 véhicules

Avant la fin de la présente année 2019, MyMobility disposera d’une flotte de plus de 4.000 véhicules mis principalement à sa disposition sous forme de LLD. Voitures particulières, minibus, et différents véhicules aménagés de moins de 3,5 tonnes pouvant recevoir jusqu’à 5 personnes en fauteuils roulants et quelques valides, ne restent le plus souvent dans l’entreprise qu’une douzaine de mois.

« Nous ne pouvons pas risquer une panne des véhicules qui transportent les enfants. Les pneus, la batterie, et tous les autres équipements de sécurité doivent être neufs ou en parfait état. Notre objectif numéro 1, c’est la sécurité », justifie Jean-Charles Houyvet.
 

Transport scolaire adapté

« Chaque matin de la semaine, MyMobility prend en charge 10.000 enfants en France pour les accompagner vers leurs établissements scolaires. Ce qui, en distance, représente 5 tours du monde quotidiennement. Les véhicules dédiés parcourent entre 15.000 et 20.000 kilomètres par an », chiffre le DGA de la structure qui précise que cette activité représente 90% des transports de l’entreprise.

Elle assure aussi des transports à la demande pour 6-7% de son activité, en particulier dans le cadre du programme Tad  d’Ile-de-France Mobilités, sur les départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines. Les principaux clients de MyMobility, leader dans son domaine, sont donc des collectivités et assimilées. Pas seulement : la société compte aussi de grosses entreprises, parmi lesquelles la Banque de France et la SNCF. « Pour cette dernière, nous proposons le transport de personnes à mobilité réduite quand les gares ne sont pas équipées pour les accueillir », commente Jean-Charles Houyvet.
 

Agefiph

« Nous employons, parmi nos chauffeurs, des personnes en situation de handicap. Ils éprouvent, par exemple, des maux dans le dos ou peuvent avoir eu des doigts sectionnés », explique notre interlocuteur. Les véhicules qu’ils conduisent sont éventuellement adaptés en conséquence. La loi du 11 février 2005 impose aux établissements d’au moins 20 salariés de compter dans leur personnel au moins 6% de personnes en situation de handicap. A défaut, ces sociétés versent une contribution appelée Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées). « MyMobility est reconnue ‘Entreprise adaptée’. Nos clients peuvent ainsi déduire de leurs charges obligatoires Agefiph le montant de nos prestations », indique Jean-Charles Houyvet.
 

3.000 chauffeurs

Les 3.000 chauffeurs qui s’activent aux transports scolaires en boucle fermé (prise en charge des enfants pour les conduire dans leurs établissements scolaires, retour au domicile ou autres courses éventuellement programmées, récupération des élèves en fin d’après-midi pour les ramener chez eux, puis stationnement au domicile) ont besoin de véhicules à ravitailler facilement en énergie.

« Ce n’est pas possible avec des voitures électriques qui nécessiteraient que ce personnel les branche chez eux, puisque nous n’avons pas de capacité de remisage dans nos établissements », souligne Jean-Charles Houyvet. MyMobility a toutefois eu recours à des Nissan Leaf et des Citroën Berlingo électriques depuis 2017, après avoir essayé 2 ans auparavant l’exploitation de Toyota hybride (Citadines Yaris).
 

BioGNV

« Aussi bien pour notre plan RSE (responsabilité sociétale des entreprises), qu’en réponse à la demande des collectivités (départements, régions) qui utilisent nos services, il nous fallait réduire l’impact de notre activité, en particulier au niveau du CO2 », met en avant le DG adjoint de MyMobility. « En outre, nous intervenons principalement dans des zones urbaines ou périurbaines, et l’entreprise connaît une croissance forte de l’ordre de 20% chaque année. Une croissance que nous voulons la plus soft possible sur l’environnement. D’où notre souhait de nous équiper de véhicules fonctionnant au bioGNV », détaille-t-il. « Il y a une quinzaine d’années, nous avions essayé le GPL, sans résultats probants. Pour la rentrée scolaire 2019, nous avons voulu expérimenter le gaz naturel avec 50 Seat Leon, réparties sur 2 territoires : Rouen et Lyon », poursuit-il.
 

Stations 

Le choix des villes de Seine-Maritime et du Rhône a été réalisé en fonction de la présence d’au moins un distributeur d’avitaillement facilement accessible.

« A Lyon, ce sont 4 stations auprès desquelles nous pouvons approvisionner les véhicules en GNV. En revanche, à Rouen, il n’y en a qu’une. Et quand elle est en maintenance, pour une durée indéterminée, nous avons la possibilité de rouler à l’essence », se satisfait Jean-Charles Houyvet. « Plus propre que la mobilité électrique, celle au gaz naturel renouvelable permet à nos chauffeurs de disposer d’une simplicité de ravitaillement en énergie comparable à celle offerte avec les carburants classiques », assure-t-il.
 

Un distributeur GNV chez MyMobility ?

« Il y a 6 mois, j’aurais estimé que de développer un parc GNV serait compliqué à cause du manque de stations. Mais la situation évolue, et la position des pouvoirs publics aussi sur les véhicules au gazole dans les villes », pense-t-il avec plus de confiance. « Le siège de l’entreprise va déménager en 2021, toujours à proximité de Melun (77). Nous démarchons les opérateurs pour savoir s’il y aura un distributeur GNV dans le secteur, et envisageons même d’en faire installer un chez nous. Nous avons rendez-vous avec Engie en ce sens dans quelques jours », confie-t-il. Aujourd’hui, des contrats ont été passés avec des opérateurs pour l’approvisionnement en GNV sur les secteurs de Lyon et Rouen, en attendant d’étendre à d’autres antennes de MyMobility la mobilité au gaz naturel.
 

Nouvelle vague

 « Nous sommes satisfaits de notre expérimentation des Seat Leon TGI. C’est pourquoi nous venons de passer une commande pour 100 exemplaires supplémentaires auprès de VGF Fleet Solutions », se réjouit Jean-Charles Houyvet. Des essais sont également réalisés avec d’autres modèles. Ainsi avec des Iveco Daily. « Ces derniers sont cependant trop hauts pour notre activité : les rampes additionnelles seraient trop inclinées pour permettre l’accès à bord des personnes en fauteuil roulant. Un Renault Master est plus adapté à notre besoin », juge notre interlocuteur. Enfin, « une étude est aussi en cours avec des Volkswagen Caddy », conclut-il.
 
Gaz Mobilité et moi-même remercions beaucoup Jean-Charles Houyvet pour sa disponibilité et sa réactivité.

Voiture GNV Seat Leon TGI

Seat Leon TGI : en savoir plus

Retrouvez toutes les informations sur la voiture GNV Seat Leon TGI dans notre dossier complet : caractéristiques, photos, vidéos, forum de discussion etc...
accéder au dossier Demande d'information

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire