Primagaz : 10 stations GNV opérationnelles en France d'ici fin 2020

Primagaz : 10 stations GNV opérationnelles en France d'ici fin 2020
Associé à Avia dans le déploiement d’un réseau national de stations d’avitaillement en gaz naturel, Primagaz fait le point avec Gaz-Mobilité sur les prochaines étapes de son déploiement. D’ici la fin de l’année, six nouvelles stations seront mises en service dans l’Hexagone.

Des objectifs décalés

« En 2015, nous affichions une ambition de 20 stations en 2020. Un objectif que nous savions ambitieux mais qui s’est heurté à des contraintes administratives diverses ralentissant notre développement sans pour autant altérer notre trajectoire » avoue François Brunero, Directeur Business Développement au sein de la direction commerciale de Primagaz, qui évoque également les retards pris sur la remise en service des stations Axegaz, reprises par Primagaz, qui « ont nécessité des refontes complètes conduisant à des  dépôts de nouveaux permis de construire ». 

Autre imprévu de poids : l’épidémie de coronavirus qui a ralenti de nombreux projets en cours. « En 2020, nous avions prévu de terminer à 14 stations. Malgré les lourdes conséquences de la crise du Covid-19, nous anticipons atteindre 10 stations opérationnelles en fin d’année », chiffre notre interviewé. « Le Covid a notamment arrêté la finalisation de deux stations à Fontenay-le-Comte (Vendée) et Niederhergheim (Alsace) » détaille-t-il. A ces deux stations, dont l’ouverture est prévue pour le courant du mois de juin, s’ajoutent quatre autres stations en chantier dont le lancement aura lieu d’ici la fin de l’année : Lille Fretin, Vern-sur-Seiche, Le Havre et La Rochelle. Proposant du GNC et du GNL, toutes sont déployées avec Avia, partenaire historique de Primagaz. 

Carte bancaire, badges Avia, DKV, UTA, Shell, Esso  etc… comme les précédentes, ces nouvelles stations permettront à tous types de clientèle de venir se ravitailler. « Cette monétique ouverte est un véritable atout : elle nous permet d’ouvrir nos installations au plus grand nombre. C’est, pour nous, le vrai sens d’une station publique », explique François Brunero.

En Vendée, la station de Fontenay-le-Comte ouvrira courant juin

Des consommations au rendez-vous

Limoges, Simandres, Montbartier et Montélimar… sur les quatre premières stations déployées, Primagaz se dit satisfait de la fréquentation.

« Nous enregistrons une consommation globale conforme à nos attentes et ce malgré l’impact de la crise du Covid. Avec les transporteurs, nous avons eu deux grands types de population : ceux qui géraient l’alimentaire avec un trafic au-dessus de leur trafic habituel et certains autres en retrait de leur trafic habituel. Encore plus qu’en temps normal, durant la crise, il y a eu une très grosse attente sur la disponibilité de nos outils. Malgré les diverses difficultés rencontrées, toutes nos stations ont été ouvertes sur la durée du confinement. Cela nous conforte dans l’idée que la chaîne logistique et l’outil mis à disposition sont très robustes et conformes aux attentes de ce marché exigeant » souligne notre interlocuteur.  

99,4 % de disponibilité

« L’exigence absolue est que l’outil soit disponible car les possibilités de substitution sont rares » souligne François Brunero. Une phrase qui résume assez bien l’enjeu qui pèse sur les opérateurs quant à la disponibilité de leurs stations. 

Chez Primagaz, le sujet est majeur. Il a justifié le lancement d’une application dédiée, Gasfly, qui permet de cartographier le réseau mais aussi de donner des informations aux chauffeurs quant à la disponibilité des stations. « Les chauffeurs peuvent se connecter et s’identifier avec leur immatriculation. En cas d’indisponibilité, l’application leur envoie une notification en temps réel. Cela leur permet d’anticiper et d’adapter leur tournée ».

« Aujourd’hui, nous sommes en moyenne à 99,4 % de disponibilité » chiffre François Brunero. « C’est important mais nous tenons à nous améliorer : on note qu’il y a certains incidents liés à une utilisation imparfaite du matériel. Cela nous conduit à continuer à proposer des formations aux chauffeurs mais aussi à diffuser des procédures avec des didacticiels sur nos stations et au travers de notre application. En parallèle, nous intégrons des boutons d’appel sur chaque station avec une assistance disponible 24h/24 » détaille-t-il.

Pour former les nouveaux intervenants, Primagaz peut également mettre à disposition du personnel sur les stations à la demande des transporteurs. « Sur chaque nouvelle installation, on a systématiquement du personnel sur les premiers mois d’exploitation » explique le représentant de Primagaz.

En parallèle, Primagaz continue de travailler sur la qualité de son matériel. « Notre première station, à Limoges, a été lancée en juillet 2017. Cela nous permis d’acquérir une solide expérience et de compléter et faire évoluer les équipements » nous explique François Brunero. Avec cette approche, Primagaz n’hésite pas à remettre en question ses choix techniques initiaux. Ainsi la deuxième génération de station fera appel à des équipements différents de ceux utilisés précédemment. Une dynamique d’amélioration continue qui se poursuivra à l’avenir.

Six nouvelles stations pour 2021

Si le calendrier dépend toujours des démarches administratives, Primagaz confirme un objectif de six stations supplémentaires sur l’année 2021. 
Les lieux d’implantation et le calendrier exact des mises à dispositions seront transmis dès que possible.

« Primagaz entend par cet effort continu de mise en place de ce réseau, participer à la création d’une véritable proposition favorable à la décarbonation du transport routier. L’arrivée prochaine du bioGNV permettra encore d’accélérer cette dynamique » conclut notre interlocuteur

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

2 Commentaires

  1. Publié le 15/06/2020 à 16:15

    À quand une station de cng a albi .une région très retardé...

  2. CresPublié le 16/06/2020 à 17:49

    À quand une station dans la region albi ????

Ajouter un commentaire