Stations GNV et interopérabilité : la carte Romac Fuels monte en puissance

Stations GNV et interopérabilité : la carte Romac Fuels monte en puissance
Désormais acceptée dans plus de 200 stations GNV à travers l’Europe, la carte Romac Fuels attire de plus en plus d’utilisateurs.

Face à la multiplication des opérateurs, l’interopérabilité devient un enjeu essentiel pour faciliter le quotidien des utilisateurs, qu’ils soient professionnels ou particuliers. Un domaine dans lequel le belge Romac Fuels fait office de pionnier.

« Nous sommes partis sur l’interconnexion des stations gaz en 2014-2015, après l’ouverture de notre première station GNL à Veurne. A l’époque, la demande émanait principalement des transporteurs » se rappelle Samuel Bodin, Responsable transports chez Mattheeuws, la maison mère de Romac. « Petit à petit, nous avons greffé des stations partout en Europe. Ce sont aussi nos clients particuliers et transporteurs qui parlent de nous aux opérateurs et qui nous aident à avancer » précise-t-il.

Une soixantaine de stations connectées en France

France, Espagne, Italie, Royaume-Uni, Belgique, Pays-Bas et Allemagne. La carte Romac Fuels est désormais acceptée dans plus de 200 stations GNV réparties dans 7 pays européens.

 « En France, nous sommes à une soixantaine de stations connectées » chiffre le représentant de Romac. « Vendée Energie, Endesa, Liqvis, Air Liquide et Agriopale acceptent notre carte. Nous devrions prochainement intégrer les stations Avia-Primagaz et Molgas. Nous sommes aussi en discussion avec Seven, Gaz’Up et Engie. A l’échelle européenne, nous devrions bientôt pouvoir connecter nos premières stations en Tchéquie » complète-t-il.  

Une carte accessible aux entreprises comme aux particuliers

Si bon nombre d’opérateurs réservent leurs cartes aux professionnels, Romac Fuels a choisi de s’ouvrir à tous. Entreprises ou particuliers, la carte peut être commandée en quelques clics sur le site internet de Romac.

« Il n’y a pas de tarifs à l’inscription ni d’abonnement. On ne paye que lorsqu’on consomme. On a des clients qui ne vont l’utiliser que deux ou trois fois dans l’année et d’autres beaucoup plus régulièrement. Dans tous les cas, les prélèvements sont mensuels » explique Samuel Bodin.

Cerise sur le gâteau : Romac n’applique pas de frais d’interopérabilité et arrive même à offrir à ses clients des tarifs préférentiels. « Pour certaines stations et en s’engageant sur des volumes, on parvient à avoir des accords sur les prix avec des remises pouvant aller jusqu’à – 20 % chez certains opérateurs. Ce tarif remisé profite à tous nos clients, y compris les particuliers ».

Une application désormais disponible sur iOS

Pour suivre ses consommations, chaque utilisateur du badge Romac Fuels dispose de sa propre interface. Idem pour les gestionnaires de flottes qui peuvent attitrer chaque carte à un conducteur ou à un véhicule.

Pour aider à la localisation des stations compatibles avec sa carte, Romac propose une application dédiée. Fonctionnant déjà sous Android, celle-ci est disponible depuis peu sur iOS.

Des logiciels à adapter

Si l’ambition de Romac est de parvenir à connecter un maximum de stations, l’opérateur doit gérer les problématiques de connectivité.

La problématique n’est pas simple. Contrairement aux bornes de recharge, où l’interopérabilité est facilitée par la mise en place de plateformes d’itinérance (GIREVE et Hubject), les stations GNV ne bénéficient pas de protocoles communs en matière de connectivité. Résultat : Romac doit adapter son interface IT aux spécificités de chaque opérateur. D’où des délais parfois longs entre l’accord de principe et l’acceptation effective du badge sur certaines stations.

Aller plus loin :

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Seat Arona TGI
Testez le SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire