Véhicules GPL - L’Algérie impose des quotas d’importation

Vhicules GPL - LAlgrie impose des quotas dimportation
En Algérie, un nouvel arrêté interministériel oblige les concessionnaires automobiles à inclure un quota de 10 % de véhicules GPL dans leur flotte.

« Les concessionnaires automobiles sont tenus de prévoir dans leur programme d’importation des véhicules à motorisation essence, un quota annuel de 10% de véhicules roulant au GPL/C et dont 80%, au moins, à équiper en Algérie » indique l’arrêté.

« Ce quota est soumis à une révision suivant l’évolution du marché », précise l’arrêté qui stipule également que « le quota de véhicules à équiper en Algérie n’est autorisé à la commercialisation qu’une fois convertis au GPL/C ».


Suspension d’activité pour les concessionnaires récalcitrants

Et pour s’assurer de leur collaboration, l’Etat demande aux concessionnaires de communiquer, tous les six mois, un état des lieux des véhicules importés.

Pour ceux qui ne joueraient pas le jeu, le texte indique que « le non-respect des dispositions » peut entraner une « suspension temporaire de l’agrément d’exercice » du concessionnaire récalcitrant


Partager cette page
Michaël TORREGROSSA Michaël TORREGROSSA
Rédacteur en chef
Persuadé que la mobilité du future sera multi-énergies, Michaël est le rédacteur en chef et fondateur de Gaz Mobilité.

A lire également

Ajouter un commentaire