Le Wes Amelie recevra du gaz naturel synthétique produit par Audi

Le Wes Amelie recevra du gaz naturel synthétique produit par Audi
Modernisé et converti à la bicarburation fioul/GNL en 2017, le porte-conteneurs Wes Amelie utilisera dès 2020 du GNL synthétique (SNG/GNS) prochainement produit par Audi à Werlte (Basse-Sax, Allemagne) à partir de courant électrique fourni par des éoliennes.
 

Premières mondiales

Convertir à la bicarburation un bâtiment capable d’embarquer plus de 1.000 conteneurs était déjà une première mondiale. L’alimenter avec du GNL synthétique en serait une autre. Cette opération vise à démontrer que le GNS (Gaz Naturel Synthétique) peut être exploité comme carburant pour le transport maritime du fret, à la place du GNL et sans modification de la motorisation des navires.

Dans le courant du 2e trimestre 2020, quand sera opérationnelle l’usine Audi de production du gaz de synthèse, le Wes Amelie recevra 20 tonnes de GNS en complément de 100 tonnes de GNL, le tout formant le volume total que grille habituellement le porte-conteneurs en un aller-retour.
 

56 tonnes de CO2 en moins

Selon les partenaires réunis autour de cette expérimentation, le Wes Amelie devrait alors diminuer sur le voyage complet ses émissions de CO2 de quelque 56 tonnes.

Orchestrée par Man Energy Solutions, la conversion du navire (unité moteur Man 8L48/60B retouchée en Man51/60DF) a déjà eu pour effet de réduire jusqu’à 20% les rejets carbonés de la motorisation. En outre ceux d’oxydes de soufre et d’azote ont respectivement chuté de 99 et 90%. Ainsi, le porte-conteneurs satisfait déjà aux exigences en matière d’émissions des niveaux II et III établies par l’Organisation maritime internationale (OMI).
 

Démonstrateur technologique et environnemental

Issue de Wessels Reederei, un des plus grands gestionnaires de navires côtiers au monde également propriétaire du Wes Amelie, Wessels Marine est une société de conseil et de développement de projets pour l’utilisation du GNL en tant que carburant maritime. *

Son directeur général, Christian Hoepfner, explique : « Le projet Wes Amelie a toujours consisté à démontrer ce qui était faisable sur le plan technologique, tout en soulignant les mesures réglementaires nécessaires pour le rendre possible ». Une position qui enchante Man dont le discours est d’affirmer « qu’une feuille de route basée sur le GNL et le SNG en tant que carburants peut ouvrir la voie à un avenir décarboné pour le transport maritime ».
 

Power-to-X

L’usine de Werlte est le fruit d’une collaboration entre Audi et Man Energy Solutions. Ce dernier a mis en service sur ce site, en 2013, une unité de méthanisation de 6 MW qui reste, selon les partenaires, « la plus grande de ce type en Europe ». Elle est désormais complétée par une chaîne Power-to-X de 50 MW dédiée à la production de carburants synthétiques, dont le GNS fait partie.

A la tête de Man PrimeServ, Stefan Eefting commente la nécessité de disposer de cette installation : « Nous avons besoin de Power-to-X pour sortir des laboratoires et entrer sur le marché afin de produire des carburants renouvelables plus compétitifs en utilisant des effets d’échelle ». Il complète : « Le Power-to-X permet de générer 100% de gaz naturel neutre pour le climat à partir d’énergies renouvelables. Cette technologie a un potentiel considérable et doit être libérée des contraintes réglementaires et être développée à l’échelle industrielle pour réduire les coûts » encore dissuasifs à ce jour. D’où l’espoir des partenaires de faire bouger les gouvernements et autres décideurs afin de rendre ce nouveau carburant disponible rapidement et viable pour les armateurs.

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire