En Inde, le GNV pourrait représenter 50 % des ventes en 2030

En Inde, le GNV pourrait représenter 50 % des ventes en 2030
Une transition portée par le fort développement du réseau d’infrastructures d’avitaillement.

Dans son rapport sur la transformation de la mobilité grâce au gaz naturel, NRI Consulting & Solutions estime que l’arrivée des nouvelles normes d’émissions, attendues au 1er avril 2020, creuseront l’écart entre diesel et GNV, rendant la solution gaz encore plus attractive aux yeux du grand public.  

L’infrastructure jouera également un rôle essentiel dans la démocratisation de la technologie. Selon NRI, l’Inde pourrait compter 15.000 stations GNC et 1500 stations GNL d’ici 2030. De quoi conduire à une véritable transformation du parc automobile. De 3,3 millions en 2019, le nombre de véhicules GNV en circulation en Inde passerait à 33 millions en Inde en 2030, représentant 50 % des ventes de véhicules neufs à cet horizon.

Un réseau national qui permettra également de rassurer les constructeurs automobiles. Ces derniers seront ainsi plus enclins à lancer de nouvelles plateformes GNV dédiées à des coûts toujours plus attractifs pour le client final.

Pour les autorités indiennes, cette transition vers le gaz revêt également une importance économique puisqu’il s’agit de réduire drastiquement la dépendance du pays aux importations pétrolières.

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire