Dans l'Essonne, le Sivom de Varennes-Jarcy migre ses bennes au bioGNV

Dans l'Essonne, le Sivom de Varennes-Jarcy migre ses bennes au bioGNV
Le Syndicat intercommunal à vocations multiples de la Vallée de l'Yerres et des Sénarts compte depuis peu dans sa flotte 2 camions fonctionnant au bioGNV. C'est un début, comme nous l'explique David Nadeau, directeur général de l'établissement.

Créé au début des années 1960, le Sivom de la Vallée de l’Yerres et des Sénarts dispose d’une flotte de 90 véhicules comprenant des modèles légers et des poids lourds. « Nous avons commencé en 2014 à remplacer les voitures de fonction par des Renault Zoé. Environ 180.000 personnes bénéficient de nos services, mais le territoire est relativement peu étendu : 11 kilomètres d’un bout à l’autre. Ce qui rend les voitures électriques adaptées à nos besoins », lance David Nadeau. « Le matériel roulant de propreté urbaine compte 6 balayeuses poids lourds, 4 mini balayeuses et 2 laveuses-arroseuses », chiffre-t-il.

« Ce parc est complété par 35 camions qui assurent la collecte des déchets avec une motorisation au moins conforme à la norme Euro6. Environ la moitié d’entre eux sont des modèles à chargement latéral avec lesquels le chauffeur, seul à effectuer la tournée, active une pince pour embarquer les détritus. Deux camions grues récupèrent le contenus des colonnes à verre et des bacs enterrés ; 4 autres poids lourds transportent des bennes amovibles pour rediriger les encombrants vers la déchetterie », ajoute-t-il.

Une BOM + un camion grue

« Nous avons inauguré notre premier véhicule GNV le 30 septembre dernier. C’est un camion grue 26 tonnes sur châssis Scania équipé par Manjot. Notre chauffeur l’apprécie beaucoup, déjà parce qu’il est bien plus moderne que l’ancien et doté de pas mal d’options pour la sécurité dont des caméras. Il trouve la conduite très souple, agréable et moins bruyante », indique le directeur général.

« Notre deuxième camions GNV, également sur un châssis Scania, porte une benne à ordures ménagères Semat. A noter que nous ne pouvons pas pour l’instant convertir les modèles avec chargement latéral car la pince prend la place où les constructeurs installent classiquement le réservoir de gaz naturel », poursuit-il. « Tous les ans nous remplaçons 3 ou 4 camions par le biais d’appels d’offres. Ce sera bien le cas en 2021 où nous avons programmé l’achat de 3 bennes à ordures. Nous précisons désormais en option une carburation au gaz. Seuls Renault et Scania répondent à ces appels d’offres. Notre parc est d’ailleurs composé majoritairement de bennes Renault. Les derniers exemplaires reçus sont cependant des Scania », précise-t-il.

Accompagnement

« Comme avec tout nouveau véhicule lourd, le constructeur nous a accompagné pour la prise en main des modèles alimentés au gaz naturel. En plus du chauffeur attitré, un technicien de notre atelier mécanique a suivi cette petite formation », souligne David Nadeau. « Bien que nous entretenions en interne les véhicules que nous utilisons, les 2 camions GNV devront passer chez Scania, car l’atelier du Sivom n’est pas habilité à intervenir sur les véhicules fonctionnant au gaz naturel. Heureusement, la concession n’est pas très éloignée de Varennes-Jarcy », expose-t-il.

Flocage offert par GRDF

« Ce camion roule au biogaz produit à partir des déchets », peut-on lire sur les 2 bennes GNV du Sivom de la Vallée de l’Yerres et des Sénarts. Le slogan accompagne une photo géante de la méthaniserie, le site où sont acheminés les déchets ménagers pour être transformés en gaz, puis en électricité. « C’est GRDF qui a offert ce beau flocage », se réjouit encore le DG. « Nous avons réalisé une étude avec eux pour une future injection du gaz de la méthaniserie sur le réseau, ce qui est possible sans gros travaux puisqu’une maille passe par chez nous », révèle-t-il. Sur son site, le distributeur de gaz présente son offre qui vise à soutenir la mobilité au gaz naturel.

La balle est d’abord dans le camp des responsables de parcs roulants : « Imaginez le flocage de vos véhicules circulant au GNV/BioGNV », invite GRDF qui se propose de financer jusqu’à la fin de l’année au moins la réalisation du vaste support de communication. A condition d’agrémenter ainsi un véhicule mis en circulation dans les 6 derniers mois, le montant couvert peut s’élever jusqu’à 3.000 euros HT par engin, avec une limite de 25.000 euros HT par entité juridique. Par cette opération, GRDF donne un bon coup de pouce pour hisser les utilisateurs de véhicules GNV au rang d’ambassadeurs de la transition énergétique.

Stations d’avitaillement

« Au début de notre étude pour la conversion de nos camions au gaz naturel, nous avions contacté GNVert pour l’installation éventuelle d’une station privative modulaire. Mais il faut déjà 12 camions pour un module, bien trop pour nos besoins », se souvient David Nadeau. « Dans notre secteur, nous avons accès à 2 stations en Seine-et-Marne : celle ouverte par Air Liquide à Servon, et celle d’Engie à Combs-la-Ville. Cette dernière est implantée dans une zone d’activité où se trouvent les entrepôts logistiques Samada pour Monoprix. Carrefour s’est aussi intéressé à ce site », détaille-t-il.

BioGNV

« Nous avons fait le choix du biogaz. Pour l’instant il ne peut pas encore provenir de notre méthaniserie car nous avons un contrat de rachat exclusif avec EDF jusqu’en 2026 pour la production d’électricité. Ensuite, nous aimerions bien évoluer vers un mix avec une part injecté dans le réseau de gaz. Comme les stations de Servon et Combs-la-Ville sont alimentées par ce réseau, nous serions en quelque sorte dans une boucle d’économie circulaire », rapporte David Nadeau.

« Nous le serions davantage encore avec une station dédiée que nous desservirions directement. Ce sera peut-être possible en partenariat avec Transdev. La location de leur entrepôt à Brunoy va s’arrêter. L’entreprise cherche un nouveau site. Nous sommes au milieu de champs avec des terrains constructibles à proximité pour les accueillir », envisage-t-il en conclusion.


Gaz Mobilité et moi-même remercions David Nadeau pour sa disponibilité et son intéressant témoignage.

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire