Gecos : une équipe dynamique et soudée autour des projets GNV

Gecos : une équipe dynamique et soudée autour des projets GNV
Crédit photo : Station GNC Total
Depuis 2014, Gecos accompagne les (futurs) distributeurs de gaz naturel pour la mobilité dans leurs projets de création, construction, extension et modernisation de stations. Après un passage à vide en 2018-2019, l’entreprise a montré sa nouvelle solidité en tenant tous ses engagements en 2020 en dépit de la pandémie de Covid-19.
 

Bureau d’études et cabinet de maîtrise d’œuvre

Avec un siège social installé à Ramonville-Saint-Agne près de Toulouse (31), Gecos est à la fois un bureau d’études et un cabinet de maîtrise d’œuvre. S’appuyant sur une expérience d’une vingtaine d’années en stations-service classiques, en partie réorientée vers le GNV dès 2014, l’entreprise accompagne ses clients tout au long de leur projet, depuis la phase de conception jusqu’à la livraison de leur chantier. Et ce, en définissant avec eux une solution sur mesure qui permet de répondre aux spécificités techniques du site choisi et aux enjeux commerciaux principaux. « Plus largement, Gecos s’est positionné sur les nouvelles énergies, s’intéressant également à la mobilité électrique et hydrogène », commente Cédric Lecina, gérant de la structure.
 

Le télétravail pour garantir la proximité

« Notre équipe est actuellement composée de 23 personnes réparties à Toulouse, Marseille, Nantes et Saint-Dié. Véritablement soudée et motivée, elle compte quelques anciens, ainsi que de nouveaux recrutés correspondant tout à fait aux projets qui nous sont actuellement confiés », détaille notre interlocuteur. « Afin de garantir la proximité avec les porteurs de programmes qui s’adressent à nous depuis toute la France, nous avons fait le choix du télétravail en 2008 pour mener à bien les différentes étapes de la maîtrise d’œuvre », explique-t-il. « Notre grande force, qui fait la différence avec les entreprises travaillant sur le même créneau que nous, c’est que nous formons nous-mêmes notre personnel. C’est notre spécificité de le faire monter en compétences », poursuit-il.
 

Un creux économique dépassé

« Entre 2018 et 2019, Gecos a connu un creux économique qui a fragilisé l’entreprise. En cause, une fusion-absorption qui s’est mal passée en 2017, créant le désengagement et le départ de plusieurs managers », se souvient Cédric Lecina. « C’est désormais du passé. La société est à nouveau viable et rentable. Elle reste une entreprise à taille humaine où chacun à un ensemble de rôles bien définis. Pour dépasser le cap, j’ai pu compter sur le soutien du CJD, une association de jeunes entrepreneurs engagés et humanistes. Je m’appuie dans mon rôle de gérant sur sa vision d’une économie comme moyen au service de l’homme. Et ce, pour insuffler un élan particulier au sein de Gecos », souligne-t-il. « Chez nous, par exemple, tous les clients sont traités au même niveau, indépendamment de l’importance du projet », illustre-t-il.
 

Engagements tenus en 2020

« Depuis février dernier, nous enchaînons les retours positifs concernant notre réactivité et la qualité de notre travail. C’est vrai que nous avons beaucoup progressé », estime le dirigeant. « En 2020, nous avons tenu tous nos engagements, en dépit de la pandémie de Covid-19 », se réjouit-il. « En raison de cette crise sanitaire, nous avons mis en stand-by notre filiale roumaine. Nous pensons la rouvrir lorsque nous aurons montré de quoi nous sommes capables. Actuellement, la priorité est de pérenniser l’activité en France », indique-t-il.
 

En 2020

Parmi les projets menés en 2020, Tisséo se développe près du siège de Gecos. L’autorité en charge des transports de l’agglomération toulousaine migre au GNV sa flotte de bus, avec une commande de 200 unités passée en 2019. « Nous nous sommes occupés de toute la partie étude pour ce projet, et les travaux ont commencé au niveau des dépôts pour accueillir et avitailler en gaz naturel les nouveaux véhicules », complète Cédric Lecina. « Pour le Sigeif, nous avons déroulé tout le projet de construction d’une station GNV à Noisy-le-Grand, et le syndicat de l’énergie francilien a réceptionné le site. En tant que maître d’œuvre, nous avons suivi les opérations depuis la phase d’étude jusqu’à la fin du chantier pour la création du site d’avitaillement. AS24 ouvert à Limay l’été dernier. Idem à Dax, où la station Endesa a été inaugurée en novembre dernier (photo ci-dessous ndlr) », liste-t-il.


 

En cours

« Nous avons pas mal d’études en cours. Nous travaillons actuellement avec Total, Endesa, Primagaz, AS24, Naturgy, des SEM des Côtes-d’Armor et d’Ille-et-Vilaine. En 2021, nous allons contribuer à l’ouverture d’une dizaine de stations GNV », évalue Cédric Lecina. « Nous reprenons et/ou suivons parfois des dossiers qui sont à l’arrêt ou même au recul. Les raisons sont diverses, comme par exemple un budget mal identifié par le maître d’ouvrage au départ, des négociations qui n’aboutissent pas avec le propriétaire d’un terrain identifié pour élever une station GNV, ou le permis de construire qui est retardé », révèle-t-il. A l’inverse, certains dossiers peuvent-ils avancer plus rapidement ? « Oui, ça peut arriver quand toutes les étoiles sont alignées. C’est-à-dire un budget bien identifié, des rôles bien partagés sans qu’aucun acteur ne tire la couverture à lui, et que tous les porteurs se sentent pleinement engagé », nous répond le gérant de Gecos, en conclusion du présent entretien.
 
 
Gaz Mobilité et moi-même remercions Cédric Lecina pour sa disponibilité et son intéressant témoignage.
 
 
 

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Seat Arona TGI
Testez le SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire