Les gendarmes testent le GNV avec GRTgaz

Les gendarmes testent le GNV avec GRTgaz
En partenariat avec GRTgaz, deux unités de gendarmerie testent pour quatre mois une flotte de véhicules fonctionnant au gaz naturel. Une première en France !

Contraints comme les autres services de l’Etat à sortir progressivement du diesel, la gendarmerie s’intéresse de près aux nouvelles énergies. En lien avec GRTgaz, deux unités testent depuis quelques semaines une flotte de véhicules au gaz naturel.

« GRTgaz avait déjà une convention avec la gendarmerie depuis 2019. Celle-ci portait davantage sur des échanges sur notre SIG (cartographie du réseau ndlr). On en a profité pour y intégrer une partie innovation dans laquelle s’inscrit ce partenariat autour de la mobilité » nous explique Rémi Dufour, Chef de projet GNC au sein de la direction des achats de GRTgaz.

« Au-delà de mes fonctions au sein de GRTgaz, je suis réserviste opérationnel pour la gendarmerie auprès du Général commandant adjoint la région de gendarmerie Hauts-de-France pour les départements de l’Aisne, l’Oise, et de la Somme à Amiens avec lequel j’avais déjà eu l’occasion d’évoquer les difficultés liées au renouvellement du parc automobile. Celle-ci fonctionne principalement au diesel et je lui ai proposé de tester des véhicules gaz » se souvient Jean-Pierre Dolleans, délégué à la sûreté au sein de GRTgaz. « Au final, ce Général a été muté à la direction générale de la gendarmerie nationale où il a été chargé d’entamer une réflexion autour des nouvelles énergies. Il a fini par me recontacter pour monter le projet avec le Général Mathieu FRUSTIE son successeur particulièrement sensibilisé aux problématique environnementale » complète-t-il.

Deux sites pilotes

« La gendarmerie avait déjà fait des tests dans les Hauts-de-France avec des véhicules électriques. On a repris la même convention en l’adaptant afin d’intégrer des véhicules gaz. Ces derniers ont été répartis sur deux sites pilotes afin d’avoir deux retours d’expérience différents » résume Jean-Pierre Dolléans.

Situé à Compiègne, dans l’Oise, le premier site a reçu ses véhicules début novembre tandis que le second, à Nantes (Loire-Atlantique), en a pris réception le 19 novembre dernier. « Si on a choisi ces deux sites là, c’est aussi parce qu’on a des stations privées dont on donne l’accès à la gendarmerie » précise Rémi Dufour.

Chaque unité de gendarmerie compte trois véhicules gaz directement issus du parc de GRTgaz : deux Seat Leon TGI et un Fiat Doblo Natural Power en version utilitaire. « Banalisés, ces véhicules ne seront pas utilisés à des fins opérationnelles, mais dans le cadre de liaisons entre les unités » détaille Jean-Pierre Dolléans.



Un gros potentiel

« On a prévu un retour d’expérience avec les deux gendarmeries en mars-avril. Pour l’heure, nous sommes plutôt sereins » souligne Rémi Dufour.

Pour la gendarmerie, l’enjeu est de taille. Au même titre que les autres services de l’Etat, les nouvelles énergies devront être favorisées lors du renouvellement des flottes et le gaz pourrait figurer parmi les solutions pour remplacer les véhicules diesel. « Le parc de la gendarmerie, c’est plus de 20.000 véhicules en France. Si l’on y ajoute la police nationale et les pompiers, la flotte est colossale » souligne Jean-Pierre Dolléans.

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire