Italie : un kit pour convertir les voitures hybrides au GNV

Italie : un kit pour convertir les voitures hybrides au GNV
En Italie, le marché de la transformation des voitures hybrides en véhicules au gaz naturel se développe rapidement. Un nouveau pas vient d’être franchi avec l’homologation d’un premier kit de conversion délivré par le Ministère italien des transports.
 
Un véhicule hybride converti au gaz naturel peut émettre 24% de CO2 en moins que le même dans sa configuration essence/hybride. Ces premiers résultats encouragent le développement de kits de transformation.  

Ecomotive Solutions et Autogas Italia (toutes deux filiales du groupe Holdim) ont tiré les premiers et viennent de faire homologuer un kit adaptable sur les moteurs de type Euro 6D Temp. Fruit de la collaboration avec Snam4Mobility, filiale de Snam qui promeut la mobilité durable avec le gaz naturel et le biométhane, ce dispositif  convient aux moteurs à injection directe et indirecte.



Le développement a été réalisé sur une Toyota C-HR 1.8 Hybrid ; ce système bicarburant hybride/essence + GNC (actuellement le seul reconnu par le ministère des transports) est logé dans le compartiment moteur. Constitué d’un réducteur de pression à deux étages, d’une unité de contrôle électronique pour la gestion du système GNC et d’une rampe avec quatre injecteurs GNC. Il fournit une autonomie d’environ 350 kilomètres. Pour préserver la capacité volumétrique d'origine du coffre, une solution "sur mesure" a été conçue avec la répartition à divers emplacement de trois petits réservoirs d’une vingtaine de litres.

Coté performances, le banc d'essai de puissance a fourni les mêmes valeurs que le réglage d'origine de l'essence. 
 

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

1 Commentaire

  1. DanielPublié le 29/06/2020 à 12:01

    Bonjour,
    Aucun risque d’explosion ? Pas de fuites-détentes comme avec le GNL ? Pas d’effet sur les GES émis ? La construction-recyclage est pris en compte dans les 20% ?
    sincèrement

Ajouter un commentaire