Maine-et-Loire : la station GNV de Lasse ouvrira début 2022

Maine-et-Loire : la station GNV de Lasse ouvrira début 2022
Regroupant six acteurs au sein d’une SCIC, la future station GNV de Lasse vient de faire l’objet d’un nouvel appel d’offre visant à sélectionner l’entreprise qui assurera la construction, l’exploitation et la maintenance du site.

Dans le département du Maine-et-Loire, le développement des stations GNV suit son cours. Après une première installation portée par le Sieml inaugurée en 2017 et l’inauguration début 2020 de la station de Saumur, une nouvelle station est attendue sur le territoire de la commune de Lasse, située à mi-chemin entre Angers et Tours. Le projet est porté par une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif). En cours de création sous le nom de Baugeois-Vallée Energies Renouvelables (BVENR), celle-ci regroupera six entités : la communauté de communes Baugeois Vallée, le syndicat intercommunal d’énergies de Maine-et-Loire (Siéml), Alter Energies, Incub’Ethic, le Sivert et Noyant bio-Energie.

Après avoir identifié SPMO en qualité d’assistant à maitrise d’ouvrage pour calibrer l’installation et assurer le suivi des différentes procédures, les porteurs du projet viennent de lancer un nouveau marché public visant à identifier l’entreprise qui assurera la construction, l’exploitation et la maintenance de la station.

Jusqu’à 25 poids lourds par jour

Equipée de deux pistes avec un distributeur GNC placé sur un ilot central, la station devra être capable de gérer un pic d’affluence allant jusqu’à 4 poids lourds par heure. Sur une journée pleine, le site devra disposer d’une capacité d’avitaillement de 4000 Nm3 (2900 kg), soit l’équivalent de 25 poids lourds.

Dans une seconde tranche, la SCIC prévoit d’agrandir l’installation avec le déploiement d’un second ilot et d’une 3ème piste d’avitaillement. De quoi passer à une capacité quotidienne de 40 poids lourds.

Défini comme un marché public de performance, l’appel d’offre impose aux candidats de s’engager sur un taux de disponibilité. Des délais d’intervention sont également définis. Sont ainsi imposés un délai d’arrivée sur site de quatre heures et six heures pour une « levée de doute et une remise en service de l’installation ». « Dans le cadre de son offre, le candidat précisera en détail ses moyens et délais d’invervention ainsi que les pièces qu’il prévoit de garder en stock afin de limiter l’immobilisation de la station » précise l’une des pièces du marché.
 
  Tranche 1 Tranche 2
Nb de pistes 2 3
Nb de distributeur GNC 1 2
Pic affluence 4 PL/h 7 PL/h
Capacité avitaillement 4000 Nm3 – 2900 kg/j 6400 Nm3 – 4640 kg/j
Nb PL/jour 25 40



Une station ouverte à tous

La station proposera du GNC et du bioGNC. Elle pourra ravitailler tous types de véhicules fonctionnant au gaz naturel. En premier lieu destinée aux poids lourds et aux flottes professionnelles, elle pourra également accueillir le grand public grâce à un système de paiement par carte bancaire.

En matière de calendrier, la SCIC prévoit d’attribuer le marché entre fin mars et mi-avril 2021. Le début des travaux doit intervenir en septembre pour une mise en service prévue pour janvier 2022.

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire