NGVA Europe : cinq recommandations pour le développement du GNV

NGVA Europe : cinq recommandations pour le développement du GNV
Association réunissant 121 acteurs de la filière gaz naturel, NGVA Europe vient de publier un manifeste pour le développement du gaz naturel dans les transports. Base du futur agenda européen en matière de mobilité et d’environnement, il met en avant cinq préconisations : donner la priorité à la décarbonisation des transports, accélérer la construction d’infrastructures, favoriser l’usage par une fiscalité privilégiée, accompagner la mise sur le marché de véhicules au gaz naturel et durcir la réglementation quant aux rejets de CO2.
 
NGVA Europe n’aura pas perdu de temps ! Les élections européennes ont tout juste désigné de nouveaux responsables politiques, régulateurs et experts que celle-ci publie un document à leur destination. Une manière habile de leur rappeler que l’urgence climatique ne tolère pas de répit… mais aussi de relancer une dynamique susceptible de bénéficier aux fournisseurs de gaz, constructeurs et autres organisations qui la composent.
 

13 millions de véhicules au gaz naturel à l’horizon 2030

Avec un rythme potentiel de croissance, d’ici à 2030, dix fois supérieur au rythme actuel et une flotte de véhicules évaluée à 13 millions pour l’Europe, le marché du gaz naturel offre des perspectives économiques attractives. L’impact environnemental de la mobilité automobile serait lui aussi considérablement amélioré par un développement massif des usages du gaz naturel. C’est en substance l’essentiel du manifeste dans lequel NGVA Europe décrit sa vision à l’horizon 2030 et 2050.


 
Pour bénéficier à plein des opportunités offertes par cette transition et l’abandon progressif des carburants carbonés, et sans nier la complémentarité du gaz avec d’autres solutions (pile à combustible, électricité,…) NGVA Europe préconise de mieux prendre en compte les économies d'émissions de CO2 générées par le gaz naturel afin de rétablir une comparaison équilibrée entre les technologies lorsque l'on considère leur impact global sur le climat.

Au-delà de ce dispositif incitatif, l'association appelle à une fiscalité européenne plus attractive et une taxation moindre du gaz naturel. Elle insiste enfin sur la nécessité d’accélérer la mise en œuvre de la directive européenne relative au développement des infrastructures.

Reste désormais à voir si ce manifeste trouvera écho auprès des nouveaux élus de l’arène bruxelloise.

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire