Paris pr茅cise son dispositif d聮aides pour les utilitaires GNV

Paris pr閏ise son dispositif d抋ides pour les utilitaires GNV
Après une première annonce réalisée en début d’année, la ville de Paris vient de détailler son futur dispositif d’aide à l’acquisition de véhicules propres à destination des professionnels. Pour un véhicule GNV, l’aide pourra atteindre jusqu’à 9000 . Le dispositif sera soumis au vote lors du prochain conseil de Paris.


12 millions d’euros mobilisés



Au total, Paris consacrera 12 million d’euros sur la mandature au financement de ce dispositif. Il se traduira par une aide versée aux professionnels, à hauteur de 15 % du prix d’achat HT hors option et hors éventuel bonus de l’État, avec un plafonnement à :

3 000 pour un Véhicule Utilitaire Léger (VUL) électrique ou GNV dont le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) n’excède pas 2,5 tonnes ;
6 000 pour un Véhicule Utilitaire Léger (VUL) électrique ou GNV dont le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) est strictement supérieur à 2,5 tonnes ;
9 000 pour un Poids Lourd (PL) électrique ou GNV.


A noter que ces aides seront également accessibles aux professionnels qui souhaitent recourir à un contrat de location longue durée ou de location avec option d’achat.


Une aide sous conditions



Cette aide financière concerne les professionnels souhaitant remplacer leur véhicule utilitaire thermique classé 1*, 2* ou 3* par un véhicule utilitaire « propre » (électrique ou GNV), neuf ou d’occasion.

Afin d’aider les entreprises les plus modestes, notamment les artisans et commerçants, elle est destinée aux très petites entreprises de moins de 10 salariés. Chaque entreprise concernée peut bénéficier d’une seule subvention pour l’achat d’un véhicule électrique ou GNV.

Pour lutter contre la pollution de l’air sans porter préjudice au dynamisme économique de la Métropole, cette mesure sera ouverte à la fois aux professionnels parisiens et à ceux de la petite couronne (92, 93 et 94) qui viennent travailler à Paris.

En contrepartie de cette aide, le professionnel subvention devra s’engager à conserver le véhicule durant au moins trois ans et à ne pas acheter durant cette période de véhicule thermique de norme inférieure à EURO5.

Le dispositif, qui devrait entrer en vigueur dans le courant de l’année, sera soumis au vote du prochain conseil de Paris qui se déroulera les 16 et 17 mars prochains


Partager cette page
Michaël TORREGROSSA Michaël TORREGROSSA
Rédacteur en chef
Persuadé que la mobilité du future sera multi-énergies, Michaël est le rédacteur en chef et fondateur de Gaz Mobilité.

Liens supplémentaires


A lire également

Ajouter un commentaire