Prodeval, valeur montante du GNV en France et à l'international

Prodeval, valeur montante du GNV en France et à l'international
Créée en 1990, Prodeval connaît depuis 2014 une véritable explosion de son chiffre d’affaires. Un phénomène qui s’explique par sa notoriété grandissante et la diversification de son catalogue. Responsable Business Unit Mobilité, Jean-René Pouzin nous présente l’entreprise. 

« Prodeval est une société française qui a été créée en 1990 pour la valorisation et le traitement du biogaz issu de la méthanisation de matières comme les effluents d’élevage et les déchets divers. L’entreprise était alors une filiale de Hofstetter, spécialisée dans les torchères et les équipements pour les réseaux de gaz. Depuis 30 ans, Prodeval propose des solutions innovantes pour répondre à la problématique des gaz à effet de serre », lance Jean-René Pouzin. « L’entreprise a été rachetée en 2009 par notre actuel président, Sébastien Paolozzi. Elle comptait 6 salariés. L’équipe est alors entrée dans une démarche visant à diminuer l’empreinte carbone des territoires » poursuit-il. Une forte croissance de CA depuis 2014 « Prodeval connaît une croissance forte de son chiffre d’affaires depuis 2014, année du lancement de la filtration membranaire Valopur », souligne-t-il. Sans consommation d’eau ni de produits chimiques, les membranes Valopur permettent de séparer le méthane des autres composés comme le dioxyde de carbone, l’eau et l’oxygène. La différence de taille des molécules de ces composants se traduit par une vitesse de diffusion différente qui sert à les identifier. Cette opération est effectuée en portant le biogaz à une pression comprise entre 10 et 16 bars. 

« L’année 2018 a été marquée par l’ouverture d’une filiale en Italie, à Gênes. Le chiffre d’affaires s’établissait cette année-là à 25 millions d’euros, pour 85 salariés. En 2019, pour 110 employés, le CA était déjà passé à 36 millions d’euros. Evénement notable au cours de cet exercice : l’installation d’une nouvelle filiale, à Montréal, au Canada. Prodeval propose également un service de financement, "Prodeval Solutions" depuis 2019, qui permet de financer les installations, le matériel grâce à un système de LOA notamment. Aussi, un nouveau centre de formation ouvrira ses portes en 2021 et aura pour vocation de former les futurs techniciens, les exploitants, avec un objectif de l’ouvrir à l’ensemble de la filière biogaz », résume Jean-René Pouzin. 

« Le chiffre d’affaires et les effectifs continuent à grimper. En 2020, le CA était de 73 millions d’euros, pour 200 employés. Pour la fin de l’année 2021, nous espérons 100 millions d’euros de CA, avec des effectifs de 270 à 280 salariés », estime-t-il.

Une impulsion très forte en 2020

« Malgré la pandémie, Prodeval a connu une impulsion très forte en 2020. Nous travaillons de plus en plus à l’international, avec des marchés en Espagne, en Grande-Bretagne, en Belgique et en République tchèque. Nous avons lancé aussi un nouveau produit. Nous en comptons désormais 3 qui sont industrialisés », révèle Jean-René Pouzin. 

« Cette expansion amène Prodeval à recruter en moyenne 1 CDI par semaine depuis 3 ans. Et ce, dans des compétences très diverses. Nous cherchons des techniciens pour effectuer les installations et la maintenance, des responsables d’affaires, des commerciaux, des acheteurs, des contrôleurs, etc. Je suis moi-même dans l’entreprise depuis 2 ans et demi. Je travaillais auparavant chez un fournisseur de Prodeval, sur des systèmes pour l’épuration du biogaz », illustre-t-il. « Actuellement, 215 salariés travaillent chez nous. Nous sommes à l’origine de la mise en production en Europe de 200 sites, dont 80% en France. En 4 ans, les ventes ont été multipliées par 10, et les effectifs par 6 », chiffre notre interlocuteur.

AgriGNV

« Le premier de nos produits industrialisés est l’offre AgriGNV. Il s’agit d’une solution économique de production et de distribution de bioGNV conçue pour les producteurs de biogaz. L’unité permet d’orienter vers la mobilité l’excédent de production destiné à la cogénération. Plusieurs engins lourds et des véhicules légers de flottes captives peuvent être ainsi alimentés en bioGNV », présente Jean-René Pouzin. 

« La première implantation date de 2018. L’année suivante nous avons installé notre première unité de bonne taille. Nous passons toujours par une phase de production pilote avant d’inclure un produit à notre catalogue », souligne-t-il. « Nous avons mis en fonctionnement 2 unités AgriGNV en 2020, et comptons sur 5 livraisons en 2021. C’est un produit qui devrait bien marcher à l’étranger, en particulier dans les pays où il n’y a pas d’injection de gaz sur le réseau national », explique-t-il.

CN’Green

« CN’Green est notre nouvelle référence au catalogue Prodeval. C’est une station GNV publique modulaire qui comprend tout dans un conteneur ou shelter unique. On y trouve les installations de compression, de stockage et de distribution du GNV, avec terminal de paiement. Il suffit juste d’un tuyau d’arrivée de gaz en entrée et d’un raccordement électrique. Nous avons même prévu un auvent de protection pour les utilisateurs », détaille Jean-René Pouzin. 

« C’est une solution qui peut-être mise en place relativement rapidement avec une possibilité d’évolution pour accompagner les besoins des clients. Nous avons déjà fourni 2 CN’Green qui sont opérationnelles. Cette année, nous pensons en livrer 10 à 15 de plus. Nous souhaitons développer cette offre », complète-t-il.

Modèle standardisé

« Dans le cadre du projet Méthamoly, à Saint-Symphorien-sur-Coise, près de Lyon, nous avons installé une station d’avitaillement 2 pistes à 100 mètres du méthaniseur. Elle peut délivrer 800 kg de gaz par jour, soit de quoi faire le plein de 8 camions. Des véhicules légers sont accueillis, avec paiement par carte bancaire », cite en exemple le responsable Business Unit Mobilité. 

« Les modèles standardisés permettent de répondre plus rapidement aux demandes de certaines régions qui ont besoin d’un équipement au plus vite pour l’approvisionnement en GNV. Pour les plus grosses unités, il faut compter entre 5 et 8 mois. Mais nous comptons descendre à 6 mois en ayant 1 ou 2 exemplaires en stock. Prodeval dispose au besoin d’un parc d’unités en location », rapporte-t-il.

Distributeur maison et formation

« Notre 3e produit industrialisé est une borne de distribution. Nous voulons fournir à nos clients un package dont les éléments sont exploitables et pilotables par la même personne. Avoir nos propres distributeurs nous assure d’avoir le contrôle dessus, de maîtriser le produit », justifie Jean-René Pouzin. « En 2021, nous allons développer et présenter de nouveaux produits. Mais il est encore trop tôt pour en parler. Nous avons de gros développement à venir sur l’export et le grand export, notamment au Canada et en Amérique du Nord », avance-t-il. 

« Le développement rapide des effectifs s’accompagne de la création de nouveaux locaux. Prodeval compte déjà 1.700 m2 de bâtiments à Châteauneuf-sur-Isère, son siège. Cette année, de nouveaux locaux vont être inaugurés. Une école du biogaz y sera installée. Elle formera nos propres techniciens, mais aussi ceux de nos clients ainsi que des extérieurs. Des sessions sur la sécurité des personnes sur les sites d’exploitation et de distribution seront, entre autres, proposées », conclut Jean-René Pouzin.

Gaz Mobilité et moi-même remercions Jean-René Pouzin pour sa réactivité et sa disponibilité.





 

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire