En reprenant Fonroche Biogaz, Total s'impose dans le gaz renouvelable

En reprenant Fonroche Biogaz, Total s'impose dans le gaz renouvelable
Déjà à la tête d’un réseau de distribution de GNV/bioGNV qui s’étend, Total s’assure une liberté d’action en ajoutant à ses filiales un concepteur d’usines de méthanisation.

En étroite collaboration avec les collectivités, les industries agroalimentaires et le monde agricole, Fonroche Biogaz propose depuis 2015 une démarche globale pour développer, construire et exploiter des unités de méthanisation avec un accompagnement sur la totalité des dossiers, depuis l’étude de faisabilité. En 5 ans, l’entreprise installée à Roquefort (47) a livré 7 unités de méthanisation. Ainsi dans le Lot-et-Garonne (BioVilleneuvois à Villeneuve-sur-Lot depuis septembre 2015), le Lot (BioQuercy à Gramat, octobre 2017), la Vendée (BioLoie à l’Oie, octobre 2017 ; BioPommeria, décembre 2020), les Landes (BioGasconha, mai 2019), les Côtes-d’Armor (BioDéac, juin 2019) et les Pyrénées-Orientales (BioRoussillon, septembre 2020).

500 GWh annuels de capacité installée

Le carnet de commandes de Fonroche Biogaz compte une quinzaine de projets actuellement en cours de développement, donc 4 sont sur le point d’aboutir. Fin 2020, l’entreprise animée par une équipe de 85 experts qualifiés avait déjà permis l’installation d’un parc d’une capacité proche de 500 GWh par an, la plaçant en leader de sa catégorie, avec une part de marché de 10%. Après avoir doublé son potentiel installé entre 2019 et 2020, Fonroche Biogaz estime la progression de ces chiffres jusqu’à 1 TWh à horizon 2023.

Total communique déjà sur 1,5 TWh pour 2025, et même sur une production en 2030 de l’ordre de 4-6 TWh de biométhane en incluant la part en coproduction avec Clean Energy (Etats-Unis) et celle des ses filiales PitPoint (Benelux) et Méthanergy (production combinée de chaleur et d’électricité à partir de biogaz). Les perspectives de croissance sur le marché français et de déploiement à l’international sont excellentes. Le rachat par Total du concepteur d’usines de méthanisation anaérobie, dans un contexte porteur au sein du développement et de la mobilité durables, constitue un investissement stratégique et avisé. 

Pierre angulaire de la stratégie biogaz de Total

Par l’intermédiaire de son président du département Gaz, Renouvelables & Energie, Total justifie son acquisition de Fonroche Biogaz comme élément de sa stratégie contre le dérèglement climatique. Ce plan baptisé « Net Zero » vise à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. « Nous pensons que le gaz renouvelable a un rôle clé à jouer dans la transition énergétique », assure Philippe Sauquet.

L’entreprise de Roquefort apparaît désormais comme la pierre angulaire des objectifs de Total en matière de soutien à l’incorporation de biogaz dans les réseaux de gaz naturel. Le dirigeant estime que la production de ce combustible deviendra plus compétitive, confirmant ainsi toutes les études annonçant un prix du bioGNV de plus en plus proche de celui du GNV.

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

2 Commentaires

  1. GiraudPublié le 12/01/2021 à 15:07

    Si Total veut continuer à se développer, il faudrait que cette société soutienne l’acquisition de véhicules GNV et bioGNV.

  2. GazouPublié le 19/01/2021 à 19:32

    Espérons que les intentions de total sont louables et qu’ils ne fassent pas comme en 2006 lorsqu’ils avaient promis à l’état d’installer 250 pompes à éthanol et qu’ils ont attendu 10ans pour les ouvrir, et qu’ils ne fassent pas comme EDF lorsqu’ils ont racheté la filière française d’éoliennes : ou sont elles ?

Ajouter un commentaire