Ce Toyota C-HR hybride bioGNV va parcourir 25 000 km pour rejoindre les JO de Tokyo

Ce Toyota C-HR hybride bioGNV va parcourir 25 000 km pour rejoindre les JO de Tokyo
Gestionnaire du réseau de gaz italien, Snam a engagé, via sa filiale dédiée à la mobilité durable Snam4Mobility, un Toyota C-HR hybride/GNV dans un périple symbolique. Le C-HR reliera, aller-retour, Milan et Cortina d’Ampezzo (où se dérouleront les JO d’hiver 2026) à Tokyo où les Jeux commenceront le 23 juillet. Objectif : sensibiliser les populations croisées aux avantages écologiques et économiques du GNV.
 
« Le Toyota C-HR hybride de Snam4Mobility qui parcourra le trajet Milan-Cortina-Tokyo sera alimenté, sur le territoire italien, exclusivement au bioGNV. Ce véhicule offre une solution trivalente, capable de combiner les avantages de l'électricité avec ceux garantis par le GNV. Aujourd'hui déjà, plus de 25 % du gaz utilisé pour le transport en Italie est d'origine organique et nous pensons que cette solution a un grand potentiel pour décarboner la mobilité des personnes et des marchandises, des véhicules légers aux véhicules lourds ». A l’origine du projet chez SNAM, Alessio Torelli est persuadé que le bioGNV est incontournable.
 
Associé aux équipementiers italiens Landi Renzo et Piccini Impianti, il a donc décidé de profiter des JO pour le mettre en avant. Le véhicule hybride, alimenté au GNV n’utilisera que du bioGNV sur les étapes italiennes, et le long trajet doit permettre de donner de la visibilité à une technologie dont la durabilité et la rentabilité économique ne sont plus à prouver.

Pour Cristiano Musi, PDG de Landi Renzo, « cette initiative hautement symbolique promeut la mobilité durable au bioGNV au niveau international. Elle démontrera que le gaz issu de sources renouvelables représente une alternative propre et fiable, et apporte des bénéfices immédiats, en garantissant d'excellentes performances aux véhicules. La mobilité verte représente une étape fondamentale pour atteindre les objectifs de durabilité de l'Agenda 2030 des Nations Unies ».

Finalement cette expédition Milan-Cortina-Tokyo est l’occasion, s'il en était encore besoin, de démontrer que le GNV est une solution gagnante à tous points de vue : écologique, économique et fiable (nul doute que ce périple de 25.000 kilomètres constituera un excellent banc d’essai !).

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Seat Arona TGI
Testez le SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire