Artelia accompagne l'ouverture des stations et distributeurs GNV

Artelia accompagne l'ouverture des stations et distributeurs GNV
C’est avec une expérience et une présence d’environ 25 ans auprès des pétroliers, qu’Artelia diversifie ses services afin d’accompagner l’évolution de la mobilité et de ses solutions de ravitaillement. Ainsi pour les véhicules alimentés au GNV, mais aussi à l’hydrogène et à l’électricité.
 

Petit historique

« Artelia est née en 2010 de la fusion de 2 sociétés : Coteba et Sogreah, créées respectivement en 1961 et 1955. Coteba était spécialisée dans les projets autour du bâtiment, et Sogreah dans les domaines de l’eau et de l’environnement », explique Stéphane Russac, responsable de projets à l’international chez Artelia.

« A la réunion des 2 entreprises, Artelia comptait un effectif de 2.500 personnes, pour un CA de 250 millions d’euros. Des chiffres qui ne cessent de croître, puisque nous sommes aujourd’hui environ 4.900 collaborateurs, et que le chiffre d’affaires s’est élevé en 2017 à 485 millions d’euros. L’année 2017 est aussi celle de l’acquisition de la société d’ingénierie Auxitec, spécialisée dans les services aux industries et aux réseaux multisites », témoigne-t-il.

Services

L’offre de services d’Artelia est très complète, dans son rôle de société d’ingénierie. Stéphane Russac cite en particulier : « Etudes de faisabilité ; assistance pour obtenir le permis de construire et autres autorisations ; MOE, conception, exécution, AMO et suivi des travaux dans le cadre de projets de management ».

Les métiers d’Artelia évoluent avec les nouvelles technologies. L’entreprise exploite aujourd’hui la suite de processus BIM (Building Information Modeling), la modélisation 3D pour les projets de nouvelles stations-service, et même les drones. « Lorsque nous devons effectuer une vérification en hauteur, plutôt que de prendre une échelle, nous pouvons utiliser des drones », cite, en exemple, notre interlocuteur.
 

Air Liquide et le GNV

« Notre virage vers les énergies nouvelles date de 2015. Nous avons alors accompagné Air Liquide dans son projet de première station GNV pour poids lourds, ouverte près de Nancy. Elle délivre aujourd’hui du GNL, du GNC, et de l’azote liquide (Blueeze) pour la réfrigération des cellules frigorifiques montées sur les camions de transport de produits frais », indique Stéphane Russac.

« C’était notre première mission ‘gaz’. Nous avons assisté Air Liquide pour la conception de la station et le suivi des travaux. Il nous a fallu mettre en place des procédures nouvelles pour nous, réaliser des démarches réglementaires, trouver les bonnes entreprises pour réaliser les travaux », détaille-t-il.


 

Déjà 15 stations multi-carburants

« Après la station de Fléville-devant-Nancy, nous avons continué à assister Air Liquide dans sa quinzaine d’autres stations multi-carburants », se réjouit Stéphane Russac. « Pour la même entreprise, nous participons aussi au projet d’ouverture de la station hydrogène, près de l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, qui suit l’ouverture de celle située près d’Orly. La station de Roissy devrait être inaugurée avant la fin de cette année », complète-t-il.

« L’Allemagne est davantage tournée vers l’hydrogène que la France. Nous le constatons via la branche allemande d’Artelia. La première station H2 a été ouverte en 2013, outre-Rhin. De même, par l’intermédiaire de la branche italienne, nous constations le retard que nous avons sur eux concernant le GNV. En 10 ans, la filiale a contribué à développer une cinquantaine de sites d’avitaillement en gaz naturel », chiffre le chef de projets.
 

Apport d’Auxitec

« Grâce à l’acquisition d’Auxitec par Artelia, nous avons pu développer nos compétences internes. Si nous travaillons au niveau des stations-service, Auxitec suit des projets en amont, au niveau même des raffineries, par exemple », souligne Stéphane Russac.

« Depuis 2016, nous sommes en mesure de proposer nos services pour tous les projets GNL et GNC. Nous aidons aussi à la recherche de terrains, qui doivent se trouver à proximité de transporteurs intéressés par la mobilité au gaz naturel et/ou de centres logistiques. Des partenariats sont souvent noués avec ces professionnels et les opérateurs de distribution du GNV. Dans la recherche des terrains, nous sommes souvent mis en face de concurrents intéressés par les mêmes sites : tout le monde recherche les meilleurs emplacements. D’où des communications assez tardives ou légères sur les projets », assure notre interlocuteur.

Stations essence

« Outre les sites de distribution du GNV réservés aux poids lourds, pour lesquels nous devons trouver le nombre nécessaire de camions à alimenter afin de valider les projets, nous constatons que les stations essence traditionnelles évoluent aussi vers les nouveaux carburants », témoigne Stéphane Russac, qui rappelle qu’Artelia bénéficie avec Shell d’un partenariat de longue date.

Chargeurs pour véhicules électriques

Plus globalement, Artelia travaille sur des projets multisites qui peuvent combiner plusieurs nouvelles énergies parmi le GNV, l’hydrogène et l’électricité. Pour cette dernière, la première installation réalisée par Artelia a été menée avec Shell UK et Allego Grande-Bretagne.

L’entreprise a également assisté le fournisseur italien d’électricité Enel dans le développement de son réseau de recharge, participé à Turin à l’implantation du service de voitures partagées BlueTorino (l’équivalent d’Autolib’), et au programme de mise en service de bornes dans des concessions de constructeurs en automobiles (Audi en France et en Espagne, Renault en Espagne). « La mobilité évolue, et nous suivons son évolution », conclut le responsable de projets chez Artelia.
 
 

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire