Dräger : un rôle prescripteur pour la sécurisation des sites GNC et GNL

Dräger : un rôle prescripteur pour la sécurisation des sites GNC et GNL
Engagé depuis plusieurs mois dans le domaine du GNV, Dräger est spécialisé dans la sécurisation des différentes applications impliquant l'utilisation de GNL ou de GNC. 

Entreprise familiale basée en Allemagne, Dräger se divise en deux grands pôles d’activités. Le médical, avec la fourniture de solutions pour l’hôpital dans les zones de soins critiques au bloc opératoire, en soins intensifs adultes et néonatals, et la sécurité, domaine dans lequel Dräger a également développé une solide expérience. « Là où les hôpitaux interviennent sur les personnes en état critique, nous intervenons en amont en nous attelant à protéger les personnes » résume Patrick Grosclaude, Chef de Produits au sein de Dräger France. 

En lien avec son activité sécurité, l’entreprise fournit des dispositifs de protection respiratoire type ARI pour les pompiers et l’industrie mais fabrique également une large gamme d’équipements de détection allant des éthylotests jusqu’aux systèmes de mesure des différents de gaz. C’est dans ce dernier domaine que le groupe cherche à répondre aux différents besoins des acteurs du GNV. 

« En France, nous avons mis en place un groupe de travail dédié à la thématique du GNV. On voit que les demandes s’accélèrent depuis mi-2019 » explique notre interviewé. « Nous sommes de plus en plus consultés par les opérateurs de transports publics pour équiper les ateliers des garages. Les fabricants et les fournisseurs de stations font également appel à nos services pour s’équiper en détecteurs gaz et flamme dans le but de sécuriser leurs locaux » poursuit-il. Parmi les clients de Dräger France figurent des garages et ateliers Scania, Iveco, Alliance Automotive, Renault Trucks, Volvo Trucks, Fraikin, Keolis, Transdev, GNVert ou encore Cryostar sur la partie station. 

Un audit indispensable

Si la mise en place de détecteurs de méthane est obligatoire dans l’Hexagone, encore faut-il dimensionner de manière adaptée l’installation. « Nous avons des ingénieurs commerciaux répartis sur toute la France qui peuvent intervenir sur site pour réaliser des audits » explique Patrick Grosclaude. « Nous essayons de proposer des solutions adaptées et modulaires avec plusieurs niveaux de détection en fonction de l’utilisation. Les petits garages ne requièrent pas nécessairement le déploiement d’une grosse installation. Pour de petites structures, un simple détecteur portable peut parfois être suffisant. Pour les installations moyennes, des perches mobiles à installer au-dessus des réservoirs peuvent convenir lorsque la fréquence des maintenances sur véhicules GNV est peu fréquente. Enfin pour les plus gros sites, nos installations se composent généralement de détecteurs à poste fixe et/ou de détecteurs linéaires (barrières de détection jusqu’à 200 mètres de distance, supervision…). Nous essayons dans la mesure du possible d’anticiper l’avenir avec des systèmes extensibles et prenant déjà en compte d’autres énergies comme l’hydrogène, qui comme le GNV s’accumule en partie haute ».

Fort de son réseau de techniciens, Dräger dispose également d’une offre de maintenance spécifique. « En règle générale, nos opérations de maintenance préventive sont réalisées tous les six mois. Nous vérifions le bon fonctionnement du détecteur ainsi que la justesse de la concentration affichée. Nous simulons également une fuite pour nous assurer que toute la chaine de sécurité automatique fonctionne. En fonction des besoins, nos techniciens terrain sont également en mesure de se déplacer à la demande pour des opérations de dépannage » précise le représentant de Dräger France.

Supervision

En plus du déploiement des équipements, Dräger propose une solution de supervision complète avec notamment des systèmes d’alerte pouvant être transmis par mail ou par téléphone. 

Sur site, les procédures sont également en grande partie automatisées si un risque est détecté. « Pour vous donner quelques exemples, nous mettons en place des systèmes qui vont générer des alertes automatiques visuelles et sonores, mais également des coupures d’alimentation en gaz automatiques afin de supprimer au plus tôt le combustible du risque d’explosion. Nous sommes également en mesure d’installer des dispositifs d’extraction qui permettent de libérer automatiquement le méthane en cas de souci » détaille notre interlocuteur.

Pour le marché des énergies alternatives, Dräger travaille avec des partenaires capables de réaliser des études de dangers complètes avec zonage ATEX, des documents d’évacuation et document relatif à la prévention contre les explosions (DRPCE) ainsi que de la formation de personnels par rapport aux risques liés aux matières explosives.

La France au premier plan

Si Dräger dispose de filiales partout en Europe, la division française est la première à adresser le marché du GNV. 

« L’application est méconnue dans les autres pays où nous sommes présents » relève notre interlocuteur. « En Italie, où le nombre de véhicules et de stations GNV est plus important qu’en France, c’est une demande à laquelle Dräger ne répond pas du tout. Le fait que la France se positionne, suscite de l’intérêt dans de nombreux pays ».  

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire