Enquête : le GNV plébiscité par les utilisateurs

Enquête : le GNV plébiscité par les utilisateurs
Réalisée par le Club BioGNV Pays de la Loire de Méthatlantique et le Collectif Breizh BioGNV en partenariat avec GRDF, une enquête a évalué la satisfaction des chauffeurs de poids lourds, véhicules utilitaires, autocars ou véhicules légers roulant au GNV dans les régions Bretagne, Pays de la Loire et Centre-Val de Loire. Sur les 42 répondants, une large majorité plébiscite l’utilisation du gaz naturel, tout en soulignant les difficultés d’approvisionnement.

Le GNV satisfait plus des trois quarts de ses utilisateurs

La note moyenne accordée à la satisfaction globale quant au choix du gaz naturel comprimé est de 7,8/10. Malgré certaines critiques, notamment sur le réseau des stations, 77% des utilisateurs sont convaincus, et 76% d’entre eux affirment leur volonté d’agrandir leur flotte.

Un meilleur confort acoustique et une conduite agréable

Pour 8 entreprises sur 10, le principal point positif du changement de carburant est le confort des chauffeurs. Moins bruyant et plus agréables à conduire, les véhicules GNV ont également une meilleure consommation que ceux roulant au diesel (selon 35% des sondés) ou équivalente (pour 65%).

76 % utilisent le biométhane

Le biométhane a la cote : seuls 24% des répondants n’en utilisent jamais, tandis que 29 % se servent d’un mix entre GNV et bioGNV et 47% ne roulent qu’au bioGNV.

Le passage au GNV, positif pour l’environnement et pour l’image de marque

Les arguments qui ont motivé les entreprises à changer d’énergie au profit du GNV (ou du bioGNV) sont divers. En priorité, la sensibilité à l’environnement, qui touche 89 % des sondés, et les engagements RSE de l’entreprise (pour 74%). Pour 7 utilisateurs sur 10, l’image externe de l’entreprise (ou de la collectivité) a beaucoup joué dans la décision, et seuls 3% affirment ne pas avoir du tout pris cet argument en considération.

En plus de l’engagement en faveur d’une mobilité locale, écologique et économique, la proximité de stations d’avitaillement a pesé dans la balance pour plusieurs acteurs interrogés.

Le manque de stations et le coût des véhicules, principaux freins au changement de carburant

Sans grande surprise, pour les ¾ des participants à l’enquête, le maillage des stations est un véritable obstacle à la transition vers le GNV. Juste derrière, le surcoût des véhicules à l’achat, mais aussi à l’exploitation (peu de visibilité sur leur valeur à la revente, offre peu diversifiée) et les problèmes d’autonomie font hésiter les professionnels. Parmi les axes d’amélioration, on attend des stations avec une meilleure pression, qui permettraient un remplissage maximum, et bien sûr un maillage plus dense.

L’expérience client en station a également été soulignée plusieurs fois, car contrairement aux stations essence et diesel, les points de ravitaillement en GNV sont souvent très sommaires, ne permettant pas un accès à l’eau, aux toilettes ou aux commerces.





Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire