L'Europe s'accorde sur la baisse d'émissions de CO2 des poids-lourds

L'Europe s'accorde sur la baisse d'émissions de CO2 des poids-lourds
Approuvé ce mardi 19 février, l’accord prévoit d’imposer aux poids-lourds une réduction de leurs émissions de CO2 de 15 % d’ici à 2025 et de 30 % d’ici à 2030. Une réglementation qui pourrait largement profiter à la filière GNV grâce à l’introduction d’une nouvelle méthodologie permettant de valoriser l’utilisation de biogaz.

Si l’Europe s’était déjà fixé des objectifs de réduction de CO2 pour les véhicules légers, l’apparition du dispositif pour les poids-lourds est une grande première. Selon les termes d’un nouvel accord conclu ce mardi 19 février entre les négociateurs du Parlement européen et du Conseil, les constructeurs devront réduire les émissions du secteur de 15 % d’ici à 2025 et de 30 % d’ici à 2030.

Si les objectifs sont en ligne avec ceux fixés par la Commission Européenne il y a quelques mois, la proposition va toutefois plus loin puisqu’elle évoque également un mécanisme d’incitations pour les constructeurs. « Chacun sait que c’est l’innovation qui pourra rendre les camions plus propres et moins polluants. C’est pourquoi sont désormais incluses dans le règlement des incitations à la production de véhicules à faibles émissions et à émissions nulles, afin d’encourager l’industrie automobile à participer au changement grâce aux progrès technologiques » a déclaré Karima DELLI, Présidente de la commission Transports du Parlement européen.

De son côté, l’ACEA estime l’objectif « très ambitieux ». Il y a quelques semaines, l’association des constructeurs européens alertait déjà les autorités quant au manque d’infrastructures d’avitaillement pour les véhicules lourds, notamment dans le domaine du 100 % électrique.

Une nouvelle méthodologie pour valoriser le biogaz

Alors que les camions fonctionnant au gaz naturel affichent déjà 20 % d’émissions de CO2 en moins par rapport à leurs homologues diesel, un nouveau mode de calcul permettrait de valoriser encore mieux la filière en considérant les économies générées par la production de biométhane. De quoi placer la filière gaz sur un quasi pied d’égalité avec l’électrique si ce calcul « du puits à la roue » est adopté.

« L’accord conclu sur le développement d’une telle méthodologie dans la clause de révision est une étape importante pour commencer à progresser vers une approche plus globale du changement climatique » a souligné Andrea Gerini, Secrétaire Général de NGVA Europe.

Un projet d’accord qui doit à présent être validé par le Parlement réuni en session plénière et les 28 Etats membres.

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire