Feu vert pour le vraquier bicarburation GNL de Tsuneishi Shipbuilding

Feu vert pour le vraquier bicarburation GNL de Tsuneishi Shipbuilding
Organisme de certification, Lloyd’s Register a attribué une approbation de principe pour la conformité du modèle bicarburant GNL Kamsarmax de Tsuneishi Shipbuilding.
 
Depuis 2005, Tsuneishi Shipbuilding développe et améliore son modèle Kamsarmax, un vraquier Panamax (80 000 à 85 000 tonnes de port en lourd) taillé au plus juste (229 m de long, 32,26 m de large) pour être accepté dans le port commercial de Kamsar, en République de Guinée. Là, les navires de cette catégorie effectuent des rotations pour recevoir du minerai de bauxite à livrer aux destinataires. Ils sont 300 en service aujourd’hui, exploités pour leur polyvalence et leur capacité de chargement. Ce type de bateaux semble également apprécié pour son efficience obtenue de la forme unique de la coque conçue pour réduire la résistance aux fluides. La proue dispose d’une ligne aérodynamique. En 15 ans, la consommation a baissé d’environ 26%. Et ce, grâce à différentes technologies embarquées.
 

Dispositifs d’économie d’énergie

Plusieurs dispositifs d’économie d’énergie sont installés sur les vraquiers Kamsarmax de Tsuneishi Shipbuilding. Ainsi le système MT-Fast dont les ailettes devant l’hélice permettent de récupérer de 3 à 5 % de l’énergie autrement perdue du flux de rotation. Baptisée Top-GR, l’hélice elle-même du navire a été étudiée par simulation informatique pour en optimiser les performances. Le moteur respire mieux avec un système d’admission conçu pour envoyer dans la mécanique de l’air à une température plus basse de 10° C. Le bloc est en outre assisté par deux turbocompresseurs qui lui procurent un rendement énergétique élevé.
 

Bicarburation

Pour davantage d’efficience et une réduction importante des oxydes de soufre et d’azote et du dioxyde de carbone dans les gaz d’échappement, le groupe japonais Tsuneishi Shipbuilding mise désormais sur la bicarburation fioul lourd/GNL. Le moteur est équipé d’un système d’alimentation en gaz combustible. Le réservoir de GNL employé a un impact limité sur la capacité de chargement. Avec cette motorisation, le Kamsarmax Dual-Fuel va au-delà des exigences en matière d’efficience édictées par l’Organisation maritime internationale par les vraquiers. L’OMI exige un gain de 30 % par rapport aux chiffres 2014. Il serait de 40 % pour le navire Fioul/GNL de Tsuneishi Shipbuilding.
 

Le plein de GNL dans la baie de Tokyo

Tsuneishi Shipbuilding poursuit plusieurs pistes pour réduire les émissions de CO2 et de polluants des bateaux : Batterie, pile hydrogène et gaz naturel. La solution GNL est développée par l’entreprise depuis l’année dernière. Les clients japonais peuvent compter sur deux sites pour faire le plein en GNL. Le bunkering est ainsi possible dans la baie de Tokyo et la baie centrale de l’Ise

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire