Grand Paris : l'aide à l'achat d'un véhicule GNV portée à 6000 euros

Grand Paris : l'aide à l'achat d'un véhicule GNV portée à 6000 euros
Alors qu’elle s’apprête à mettre en place ses premières mesures de restriction de la circulation, la Métropole du Grand Paris vient d’acter la hausse des aides à destination des véhicules propres.

Jadis fixée à 5000 euros, l’aide de la Métropole du Grand Paris va encore plus loin. Le 21 juin dernier, les élus du conseil métropolitain ont acté le relèvement du seuil à 6000 euros. Intitulée « Métropole roule propre », cette subvention métropolitaine s’adresse aux particuliers ayant leur résidence principale dans une des 131 communes de la métropole du Grand Paris.

Sous conditions

Attribuable en cas d’achat d’un véhicule neuf ou d'occasion fonctionnant au gaz naturel, à l’électricité, à l’hydrogène ou hybride rechargeable, cette subvention est versée sous condition de mise au rebut d’une voiture Crit’Air 4 ou supérieur, soit un véhicule diesel datant d’avant 2006 ou un véhicule essence antérieur à 1997.

Le montant maximal de l’aide est par ailleurs conditionné par le profil fiscal du demandeur. Ainsi, seuls les foyers bénéficiant d’un revenu fiscal nul pourront bénéficier de l’aide maximale. Dans tous les cas, celle-ci ne pourra excéder 25 % du prix d’achat du véhicule.

Ainsi, le prix d’une Seat Leon GNV avec boite automatique, vendue aux alentours de 28.000 €, tombe à 22.000 € grâce à la subvention métropolitaine en cas d’acquisition par un foyer non imposable.
 
Taux imposition Aide maximale
0 % 6000 €
<= 14 % 5000 €
> 14 % 4000 €
 
Sur son site, la Métropole du Grand Paris précise que l’aide est limitée à 1000 dossiers. Depuis le lancement du dispositif, près de 300 auraient été déposés.

Les véhicules Crit’Air 5 interdits dès le 1er juillet

Pour la Métropole, cette augmentation des aides à l’achat de véhicules propres intervient seulement quelques jours avant la mise en place de nouvelles mesures de restriction de circulation ciblant les véhicules les plus polluants. A compter du 1er juillet 2019, les véhicules Crit’Air 5 ainsi que les véhicules « non classés » seront interdits dans 49 communes du Grand Paris ayant décidé de suivre la décision métropolitaine (hors A86).

En parallèle, la ville de Paris durcira aussi son dispositif au 1er juillet. Alors que les véhicules Crit’Air 5 sont déjà interdits depuis 2017, la mesure sera étendue aux véhicules Crit’Air 4. Ainsi, l’ensemble des véhicules diesel immatriculés avant le 1er janvier 2006 ne pourront plus accéder aux rues de la capitale entre 8h et 20h quel que soit le jour.

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

3 Commentaires

  1. thibaud joncheresPublié le 27/06/2019 à 17:14

    Les restrictions se mettent en place , mais il n’y a toujours pas de solution technique pour les contourner: en effet, il n’existe pas de moyens porteurs (entre 7,5 et 14t) conformes aux exigences à venir de 2023.

    Nous avons 15 à 20 véhicules qui livrent tous les jours dans paris et nous devons nous préparer en renouvelant la flotte d’ici 2023, (il est déjà trop tard pour entamer le renouvellement de la flotte au rythme de 2 véhicules neufs/an) mais il n’existe pas de produit sur le marché.

    La mairie de Paris aurait-elle une réponse à apporter à notre problématique d’entre^prise ?

  2. GiraudPublié le 04/07/2019 à 17:45

    Je ne suis pas, spécialiste poids-lourds. Mais, peut-être que chez Iveco, monsieur Thibaud Joncheres trouverait-il, une solution, à son problème.

  3. GiraudPublié le 04/07/2019 à 17:46

    Je ne suis pas, spécialiste poids-lourds. Mais, peut-être que chez Iveco, monsieur Thibaud Joncheres trouverait-il, une solution, à son problème.

Ajouter un commentaire