L'Inde accélère sa transition vers le gaz : 10.000 stations GNV d'ici 10 ans

L'Inde accélère sa transition vers le gaz : 10.000 stations GNV d'ici 10 ans
Révélant un grand plan pour le lancement d'une nouvelle économie basée sur le gaz, le Premier Ministre indien, Narendra Modi, annonce un objectif de 10.000 stations de ravitaillement GNC d’ici 10 ans.

Le chantier est colossal et pourrait permettre de créer plusieurs centaines de milliers d’emplois à travers le pays. Officialisé ce jeudi 22 novembre par le Premier Ministre, Narendra Modi, le plan énergétique du gouvernement indien souhaite accélérer la transition vers une nouvelle économie basée sur le gaz. Parmi les principaux objectifs, celui de compléter le réseau de distribution à travers l’ensemble du pays pour parvenir à desservir 70 % de la population.

Appels à candidatures

Considéré comme une solution à la fois plus propre et moins coûteuse que le diesel ou l’essence, le gaz naturel pour la mobilité devrait se développer massivement au cours des prochaines années.

Alors que l’Inde compte aujourd’hui quelque 1500 stations de ravitaillement en activité, l’objectif du gouvernement est de passer ce chiffre à 10.000 dans 10 ans. Plusieurs appels à candidatures sont en cours pour inviter les opérateurs à se manifester pour assurer les futures implantations.

Indépendance énergétique

Alors que le secteur des transports figure parmi les plus gros consommateurs du pétrole importé sur le marché indien, le développement du GNV doit permettre de limiter la dépendance du pays au précieux or noir. Une émergence du gaz carburant qui permettrait aussi de résoudre le principal problème des grandes villes indiennes : celui des émissions de particules dont sont quasi-dépourvus les véhicules fonctionnant au gaz naturel.

Selon le rapport du cabinet indépendant NRI Consulting, le développement des infrastructures de ravitaillement pourrait permettre aux véhicules GNV de s'accaparer jusqu'à 50 % des ventes sur le marché indien à l’horizon 2030.

Une transition qui passe également par le développement du gaz renouvelable. D’ici 5 ans, le gouvernement indien prévoit la construction de 5.000 sites de méthanisation qui serviront à transformer les déchets en bioGNC. « Cela permettrait non seulement de résoudre le problème des résidus agricoles, mais aussi d'accroître les revenus des agriculteurs » souligne le gouvernement

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire