Renault teste le GNV pour ses activités logistiques

Renault teste le GNV pour ses activités logistiques
Engagé à réduire son empreinte carbone pour le transport de ses pièces vers ses différents sites de production, Renault a pu tester durant quelques semaines la technologie GNL.
 
« Parmi les leviers pour une logistique plus écologique il y a le choix d’avoir un carburant moins polluant » résume Frédéric Robert, Responsable environnement de la Supply Chain. A Batilly, le constructeur a ainsi testé durant trois semaines un camion au gaz naturel liquéfié via son partenaire Transalliance. Objectif : expérimenter la technologie sur les quelque 500 kilomètres reliant l’usine de Batilly, où sont assemblés les Renault Master, à un fournisseur de pièces situé à Metz.
 

Usage identique au diesel

« Un chauffeur lambda ne verra pas de différence dans la conduite. Avec une boite robotisée, les rapports montent et descente tout seul » détaille Stéphane Marquet, responsable technique et formation au sein du groupe Transalliance. « Il n’y a pas d’impact sur le temps de parcours ni sur la vitesse » renchérit Frédéric Robert. Seule spécificité : la procédure de ravitaillement du camion sur les stations qui, après une formation rapide, « n’est pas si compliquée ».
 
Quant à savoir si la technologie gaz sera intégrée dans la chaîne logistique de la marque au losange, des études sont actuellement en cours.
 
« On a constaté que plus le camion est chargé, plus les distances sont longues, plus les gains écologiques sont élevés par rapport au diesel » note le responsable de la marque. « Il faut à présent que les équipes de la Supply Chain sélectionnent les flux logistiques les plus adaptés en distance et en chargement pour qu’ils soient situé près des stations » ajoute-t-il, espérant un déploiement rapide des stations mais également de l’offre des différents constructeurs.




Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

1 Commentaire

  1. AlainPublié le 26/06/2018 à 19:37

    Fiat doit retirer ses modeles GNV dommage que Renault n en profite pas pour introduire des renault ou Dacia GNV sur le marché des VL!!!

    A quand un constructeur francais avec du GNV en OEM pour les VL?

Ajouter un commentaire