Ce livre blanc sur le GNL marin interpelle les nouveaux députés européens

Ce livre blanc sur le GNL marin interpelle les nouveaux députés européens
Le renouvellement récent des instances européennes est l’occasion pour SEA-LNG, la coalition qui œuvre pour l’adoption du gaz naturel en tant que carburant marin, de publier un livre blanc. Listant les passages obligés pour accélérer le déploiement du GNL marin, il trace la feuille de route pour atteindre les objectifs de décarbonation du transport maritime d’ici 2050.
 
Si l’industrie du transport maritime reconnaît qu’elle doit décarboner les carburants qu’elle utilise pour soutenir les efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique, le chemin de sa transformation effective reste long. En effet, la majorité des navires (> 95 %) utilisent encore des fiouls lourds (HFO), du diesel (sous forme de gazole marin ou de diesel marin) ou du fioul à très faible teneur en soufre (VLSFO) ; et leur remplacement par divers carburants renouvelables se heurte fréquemment à des problématiques techniques ou économiques.
 
Mais le temps presse ! C’est ce que rappelle SEA-LNG dans son livre blanc « Decarbonising Shipping Fuelling The Net Zero Transition Through The Liquefied Methane Pathway ». La coalition interprofessionnelle y souligne notamment que l’emploi du GNL marin est, sans conteste, la solution de décarbonation des navires lourds la plus efficace et la plus rapide à mettre en œuvre.

L’UE a un rôle clé à jouer dans le développement du GNL marin

Rappelant quelques faits, désormais bien établis, sur le méthane liquéfié (disponibilité, coût de production, réduction des niveaux de GES émis, sécurité…), il met en avant le rôle clé que les nouveaux Commission et Parlement européens pourrait avoir dans l’adoption plus rapide de son utilisation.
 
Trois axes de modification de la législation européenne sont pointés par SEA-LNG. D’abord, l’UE doit réorienter explicitement ses financements vers la production de carburants maritimes à faible ou zéro émission de carbone, notamment le biométhane liquéfié et l’e-méthane. En parallèle, pour garantir les capacités d’approvisionnement en carburant, elle doit soutenir les filières de production ou d’approvisionnement (importations) de GNL.

Dernier point mis en avant, la nécessité que doit s’imposer l’UE de produire un cadre de référence et une feuille de route claire, qui permettent aux entreprises d’atteindre les objectifs de décarbonation fixés en engageant des choix structurants de long terme.
 
Aller plus loin : Télécharger le Livre Blanc


Un média soutenu par ses partenaires
Si Gaz-Mobilité.fr vous informe gratuitement et sans publicité sur toute l'actualité de la filière GNV, c'est grâce au soutien d'une quarantaine de partenaires.
Découvrir nos partenaires
Vous souhaitez nous soutenir ? Rejoignez nos partenaires !

Partager cette page
Jean-Luc PONCIN Jean-Luc PONCIN
Journaliste
De formation scientifique, Jean-Luc est un journaliste diplômé du CFPJ. Passionné par les projets et les technologies qui gravitent autour de la transition écologique, il collabore régulièrement sur différents médias liés à l'énergie et à la mobilité

A lire également

Ajouter un commentaire