Tours Métropole va convertir ses bus au gaz naturel

Tours Métropole va convertir ses bus au gaz naturel
Désireuse de sortir du "tout diesel", la Métropole de Tours a choisi le gaz naturel comme solution de transition pour ses bus urbains.

D’ici à 2024, l’objectif est de passer au GNV 45 des 197 bus du réseau Fil Bleu. Une transition que la métropole entend amorcer à partir de 2020, le temps de lancer ses premiers appels d’offres.

Interrogé par France Bleu, Antoine Fins, directeur de Kéolis à Tours, détaille le projet : « A partir de 2020, on va donc changer 45 bus, 30 standards et 15 articulés. La décision finale sera prise dans quelques mois par la Métropole de Tours qui est aussi en retard en matière de transport propre par rapport aux villes voisines comme Orléans et le Mans. Au Mans, plus de la moitié des bus roulent depuis très longtemps au gaz naturel et Orléans passe au tout électrique dans les 6 ans ».

Hormis quelques minibus électriques, l’intégralité de la flotte de bus roule actuellement au diesel. Un retard que la collectivité compte donc rattraper grâce au gaz naturel. Fin 2017, Tours Métropole avait lancé une première étude de faisabilité visant à étudier les opportunités offertes par la solution GNV pour ses bus mais aussi ses bennes à ordures ménagères.

Source : France Bleu Indre et Loire

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

2 Commentaires

  1. ChristophePublié le 14/05/2019 à 10:59

    "la Métropole de Tours qui est aussi en retard en matière de transport propre par rapport aux villes voisines comme Orléans et le Mans" il se base sur quoi pour affirmer cela le directeur de keolis Tours ?
    Apparemment uniquement sur le type de bus.
    Cependant si un bus diesel permet de réduire l’usage de la voiture, il participe bien efficacement au transport propre dans la ville.
    Il y a un ratio très intéressant, celui du nombre de voyages par habitant et par an, selon le CEREMA en 2015, on a :
    - Tours : 119,5,
    - Orléans : 110,2,
    - Le Mans : 143,7.

  2. ChristophePublié le 14/05/2019 à 12:59

    Autres ratios émanant du CEREMA pour 2015
    Le Mans
    204 873 habitants desservis sur 14 communes
    48 lignes 453 kilomètres dont 2 lignes de tram 20 km
    192 véhicules dont 34 rames de tramway
    29 433 000 voyages dont 17 932 000 en tram
    8 227 000 km dont 1 959 000 km en tram

    Orléans
    284 234 habitants desservis sur 22 communes
    42 lignes 473 kilomètres dont 2 lignes de tram 29 km
    243 véhicules dont 43 rames de tramway
    31 315 000 voyages dont 20 549 000 en tram
    11 869 000 km dont 2 323 000 km en tram

    Tours
    308 330 habitants desservis sur 25 communes
    58 lignes 619 kilomètres dont 1 ligne de tram 15 km
    192 véhicules dont 21 rames de tramway
    35 527 000 voyages dont 15 065 000 en tram
    10 241 000 km dont 1 195 000 km en tram

    Le Mans a clairement un transport plus propre que Tours et Orléans.
    Par contre quand on compare Tours et Orléans, dans la première il y a moins de km parcourus en bus pour beaucoup plus d’habitants desservis et plus de voyages et de voyages par habitant.

    Autant la solution bus électrique est acceptable pour Orléans avec des taux de remplissage bas, autant elle ne l’est peut-être pas pour Tours.

Ajouter un commentaire