Yvelines : à Trappes, le dépôt de bus passe au gaz naturel

Yvelines : à Trappes, le dépôt de bus passe au gaz naturel
Après les bus électriques, c’est au tour du gaz naturel d’entrer dans la danse du réseau de transports de Saint-Quentin-en-Yvelines. Le dépôt de bus de Trappes a entamé une conversion au GNV au début de l’été, et les premiers bus au biométhane devraient circuler fin 2021.

En 2019, le réseau Sqybus avait déjà mis en circulation des bus électriques. La transition se poursuit donc pour Île-de-France Mobilités, dont l’objectif de faire rouler 100 % de bus propres en zone dense d’ici 2025 se rapproche à grands pas. À Trappes, c’est le GNV qui a été choisi pour verdir la flotte d’autobus. La transformation du site a débuté fin mai et devrait s’achever au début de l’année prochaine.

« La conversion consiste au raccordement du dépôt de bus au réseau de gaz GRDF, en la création d’une zone de compression du gaz, la mise en place d’une distribution à la place du gaz pour 130 places, la mise en place de bornes de charge rapide, l’adaptation de l’atelier pour la maintenance au gaz », a précisé Île-de-France Mobilités.

Remplacer le vieux bus polluant par du sang neuf, et vert

C’est donc le syndicat des transports d’Île-de-France qui finance l’intégralité de ce projet, estimé à 6 millions d’euros.

Cette année, entre 35 et 40 autobus flambant neufs devraient donc rejoindre la flotte de 100 bus standard et 20 bus articulés du dépôt de Trappes, l’un des plus importants de l’agglomération saint-quentinoise. Ils remplaceront progressivement les véhicules les plus anciens.



Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire