Ce guide sur les carburants renouvelables met le biométhane à l'honneur

Ce guide sur les carburants renouvelables met le biométhane à l'honneur
Principalement adressée aux transporteurs, cette étude britannique publiée par LowCVP dresse un panorama de l’offre en matière de carburants renouvelables. Dans le domaine du gaz, un chapitre complet est dédié au développement du biométhane.
 
Au Royaume-Uni, les poids lourds sont aujourd’hui responsables d’environ 15% du total des émissions de gaz à effet de serre (GES) du transport routier. Si l’électrification reste aujourd’hui une voie privilégiée par les décideurs pour décarboner le secteur routier britannique, la dernière étude publiée par LowCVP souhaite élargir le débat en rappelant l’existence et l’intérêt des carburants renouvelables.
 
Réalisé en partenariat avec Cenex, un organisme indépendant de recherche et de conseil sur les véhicules à faibles émissions, ce guide propose aux exploitants de flottes un aperçu des différents carburants disponibles et évoque comment leur adoption pourrait contribuer à diminuer les émissions de gaz à effet de serre du secteur.

Biodiesel, bioGPL, huile végétale mais aussi bioGNV, le document liste dans différents chapitres les caractéristiques et le potentiel de chacun de ces carburants qu’il complète par des études de cas.

Sur le volet bioGNV, l’étude rappelle que le gain en émissions de CO2 peut aller jusqu’à 94 % dans une approche du puits à la roue. Plusieurs exemples concrets sont cités comme celui du transporteur John Lewis qui a entamé une transition vers le gaz en 2010 et possède aujourd’hui 85 camions roulant au GNV. Autre exemple : celui de Kuehne+Nagel qui recourt à une flotte 100 % biométhane pour livrer certains de ses clients. Pour faciliter les approvisionnements, l’entreprise a opté pour l’installation d’une station au sein de son dépôt en partenariat avec Air Liquide. 

Du côté des collectivités, c’est le quartier londonien de Camdem qui est cité. Ciblant une réduction de ses émissions de CO2 de 40 % d’ici à 2020, les autorités ont commencé à intégrer le GNV à leur flotte en 2012. Elles exploitent aujourd’hui 18 Volkswagen Caddy et deux Iveco Daily roulant au gaz naturel.

« La prochaine décennie va être cruciale pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre du transport routier si nous voulons atteindre l'objectif de zéro net pour 2050 » rappelle Gloria Esposito, responsable des projets de LowCVP. « Les carburants renouvelables peuvent fournir une solution immédiate et rentable pour réaliser de telles économies, en particulier pour les flottes de poids lourds (…). D'autant plus que les solutions de piles à combustible électriques et à hydrogène dans ces applications présentent des défis importants et en sont aux premiers stades de développement » poursuit-elle.

En savoir plus

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire