Le biogaz représente 17 % de la consommation de GNV en Europe

Le biogaz représente 17 % de la consommation de GNV en Europe
Association européenne du gaz naturel pour véhicules, NGVA Europe vient de publier de nouveaux chiffres liés à l’utilisation du biométhane dans le secteur du transport.
 
Alors que plus de 25 % des plus de 4.000 stations GNC et GNL déployées en Europe proposent du biométhane, NGVA Europe estime que le biogaz a représenté 17 % de la consommation européenne de GNV au cours de l’année écoulée, soit l’équivalent de 23,4 TWh.
 
A l’échelle européenne, la disparité est forte selon les pays. Alors que la France se situe dans la moyenne européenne (17 %), les pays du nord de l’Europe affichent le plus fort taux d’utilisation de gaz vert. Avec un mix constitué à 100 % de biogaz, le Danemark et l’Islande arrivent en tête, suivis de près par la Suède (94 %) et les Pays-Bas (90 %). Premier marché européen du GNV, l’Italie se contente d’un taux de biogaz de seulement 9 % tandis que l’Allemagne affiche une moyenne de 50 %.


 

Près de 40 % de CO2 en moins

En se basant sur cette moyenne européenne de 17 %, NGVA Europe estime que les économies en CO2 sont déjà importantes.
 
Pour un véhicule de segment C, le gain s’élève à 38 % par rapport à un modèle essence équivalent selon les calculs de l’association.


 

Bio-GNL : une filière en construction

Aujourd’hui considéré comme la principale alternative au diesel pour les poids-lourds, le GNL doit lui aussi passer au vert. Alors que plus de 10.000 camions au gaz naturel liquéfié circulent aujourd’hui en Europe, le développement du bioGNL demeure à « un stade précoce » note NGVA Europe. Les avancées sont toutefois bien réelles dans certains pays. A Skogn, en Norvège, un site produit déjà de quoi alimenter en bioGNL l’équivalent de 300 camions. En Italie, plus d’une vingtaine de projets sont en cours.
 
Les acteurs de la filière jouent également un rôle moteur dans cette transition. Réunissant Shell, Scania et Iveco, le programme européen bioLNG Euronet prévoit l’alimentation en bioGNL de quelque 2000 camions.
 

Un argument de poids

Pour NGVA Europe, la mise en avant de l’utilisation du biogaz dans la mobilité doit permettre de faire pression sur les instances européennes.
 
« Nous invitons les décideurs politiques à prendre en compte ces faits importants lors du recadrage de notre système de mobilité en fonction de l'objectif du Green Deal.  La révision prochaine du règlement sur les émissions de CO 2 sera essentielle pour créer un terrain propice pour mieux soutenir le développement de solutions rentables comme le gaz renouvelable » a déclaré Andrea Gerini, Secrétaire Général de NGVA Europe.

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire