PPE 2020 - 2028 : quels objectifs pour le GNV et le biométhane ?

PPE 2020 - 2028 : quels objectifs pour le GNV et le biométhane ?
Paru le 23 avril, le décret de la nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie (ou PPE) fixe une série d’objectifs énergétiques pour 2023 et 2028. Dans le domaine du gaz, les prévisions restent en deçà de ce que propose la filière.
 

Des objectifs centrés sur l’utilitaire et les véhicules lourds

Dans le domaine de la mobilité gaz, les objectifs fixés par le document sont identiques à ceux du projet présenté en janvier 2019.
 
Ignorant le potentiel du GNV dans le domaine des voitures particulières, la PPE se contente de donner des objectifs pour les VUL et les poids-lourds. A horizon 2028, le document prévoit ainsi une flotte de 110.000 utilitaires légers et de 60.000 poids-lourds fonctionnant au gaz naturel. Des chiffres inférieurs à ceux présentés par l’AFGNV qui prévoit respectivement 180.000 utilitaires 110.000 poids-lourd au gaz au même horizon.
 
  Objectifs PPE Objectifs AFGNV 2028
  2017 2023 2028
VUL 8.200 40.000 110.000 180.000
PL 1.350 25.000 60.000 110.000
 
Sur le mix énergétique, la PPE estime que les poids-lourds au gaz pourraient représenter plus de 20 % des immatriculations du secteur à horizon 2028. Sur les autres segments, la part du GNV pourrait atteindre 3,7 % dans l'utilitaire et 9,7 % sur le marché des bus et des autocars.


 

330 à 840 stations d’ici 2028

Sur le déploiement des stations, les objectifs sont également inchangés. En pratique, ils reposent sur deux modes de calcul. Basé sur les besoins énergétiques, le premier s'assimile à une fourchette basse et estime le besoin à environ 138 stations en 2023 et 326 en 2028. Reposant sur une approche économique, le second représente une « valeur haute » et estime le nombre maximal de stations pouvant être "rentables" au regard des objectifs liés au développement du parc de véhicules. La réalité se situera probablement entre les deux et pourrait même aller plus loin si la filière se développe au-delà des perspectives de la PPE.  

7 à 10 % de biométhane d’ici 2030

Moins ambitieuse que la loi de transition énergétique pour la croissance verte, qui fixait un objectif de 10 % de gaz renouvelable à horizon 2030, la PPE évoque un objectif de 7 à 10 %.

Pour 2023, la nouvelle PPE vise un objectif de 14 TWh PCS, dont 6 TWh injectés, soit moins que la précédente PPE qui tablait sur 15,3 TWh au même horizon.
Pour 2028, deux scénarii sont sur la table. Le premier, à 7 %, prévoit 24 TWh PCS de biométhane produit, dont 14 TWh injectés. Le second évoque 10 % avec un volume global de 32 TWh (dont 22 TWh injectés).
 
  2028 2030
Scenario A – 7 % Scenario B – 10 %
Biomethane 14 TWh PCS 24 TWh PCS 32 TWh PCS
Dont injecté 6 TWH PCS 14 TWh PCS 22 TWh PCS

En parallèle, la PPE évoque la baisse des coûts du biométhane. Aujourd’hui vendu 4 fois plus cher que le gaz naturel classique (102 €/MWh vs 23 €/MWh), le biométhane devra atteindre 75 €/MWh en 2023 et 60 €/MWh en 2028. Des conditions jugées nécessaires pour permettre aux producteurs de continuer à bénéficier du tarif de rachat.
 

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

2 Commentaires

  1. DanielPublié le 30/04/2020 à 17:08

    Quelle quantité d’intrants pour cette énergie, et quelles surfaces épandues ?

  2. CharybdisPublié le 01/05/2020 à 23:56

    Le PPE qui fait l’impasse sur les véhicules des particuliers fonctionnant au GNV, c’est hélas dans la continuité de ce qu’on voit depuis des décennies dans ce pays. L’important c’est qu’il s’ouvre de nouvelles stations pouvant accueillir à la fois des VL et des PL fonctionnant au GNV.
    Celui qui sait compter et qui veut agir efficacement en faveur de l’environnement peut se passer de l’aval d’un PPE dont les objectifs sont en deçà de la réalité.
    On peut toutefois se réjouir que le biométhane ait enfin la place qu’il mérite dans un processus de transition énergétique.

Ajouter un commentaire