GNL : le Gaz Naturel Liquéfié c’est quoi ?

GNL : le Gaz Naturel Liquéfié c’est quoi ?
Le Gaz Naturel Liquéfié, en abrégé GNL, est en passe de devenir de plus en plus commun dans le monde des transports où il s’affiche en complémentaire avec la classique technologie GNC.

SOMMAIRE

Qu'est-ce que le Gaz Naturel Liquéfie (GNL) ?

Difficile d'expliquer la notion de GNL sans recourir à une tautologie... L'acronyme GNL est employé pour désigner un gaz ayant été condensé sous forme liquide. Pour réussir ce tour de force, les industriels refroidissent le gaz à -160 °C.

Constitué à plus de 95 % de méthane, le Gaz Naturel Liquéfié se révèle très utile en logistique. A l’état naturel, les principaux gisements de gaz se retrouvent au Qatar, en Russie, au Nigéria, en Norvège ou en Algérie. Au vu de la distance qui les sépare de leur destination finale, l'installation de gazoducs serait non seulement onéreuse mais aussi complexe.

À la différence du gaz brut, le GNL peut aisément être stocké dans des cuves et transporté par voie maritime. De par cette caractéristique, il joue un rôle clé dans la diversification des sources d'approvisionnement en énergie. En 2016, 32 % du gaz naturel est ainsi transporté.

Comment est fabriqué le GNL ?

Le passage du gaz naturel de l’état gazeux à l’état liquide passe par plusieurs étapes successives :

  • Le pré refroidissement : Petit à petit, la température du gaz est abaissée à une température de -30 °C. Grâce à un passage dans une série de colonnes d'épurations, il est ensuite débarrassé des gaz de pétrole liquéfiés tels que le propane ou le butane.
  • La liquéfaction : Comprimé, refroidi puis détendu, le gaz naturel passe progressivement du stade gazeux à celui de liquide. Au sortir de cette étape, le méthane est désormais un GNL dont la température avoisine les -160 °C.


Conservation du Gaz Naturel Liquéfié

Pour être transporté par camion ou par voie maritime via de gigantesques méthaniers, le GNL est conservé dans des cuves métalliques ou en béton. Similaires à des thermos, elles ont pour principale mission de créer un environnement favorable au maintien du gaz sous forme liquide.

Sous forme liquide, 600 m3 de gaz n'occupent qu'1 m3 d'espace. Sachant qu'un réservoir contient entre 65 000 et 150 000 m3 de GNL, imaginez les quantités impressionnantes d'énergie qui peuvent y être stockées.

L’utilisation du GNL dans les transports

Longtemps réservé aux applications industrielles, le GNL a peu à peu investi le monde des transports. Complémentaire au gaz naturel comprimé (GNC), il présente l’avantage d’une autonomie plus large de par sa forte densité énergétique.

Dans les transports, le GNL est aujourd’hui utilisé pour deux grands types d’applications :

  • Les camions GNL qui affichent des niveaux d’autonomie similaires à leurs équivalents diesel, soit plus de 1000 kilomètres avec un plein

  • Les navires où le GNL répond aux nouvelles normes environnementales internationales.

D’autres domaines d’application sont à l’étude. Des projets sont ainsi en cours pour mettre en place des trains fonctionnant au GNL. Certains constructeurs de bus et d’autocars proposent aussi des modèles fonctionnant au gaz naturel liquéfié.

A lire aussi : Comment faire le plein d'un camion GNL ?

Quid du bioGNL ?

S’il reste aujourd’hui majoritairement à partir de gaz naturel fossile, le GNL a également son équivalent renouvelable. Basé sur la liquéfaction du biométhane, le bioGNL n’en est encore qu’à ses débuts en Europe.

Certains pays sont toutefois plus avancés que d’autres. C’est le cas dans les pays nordiques mais aussi en Italie où plus d’une vingtaine de projets sont en cours de mises en place.

En France, des barrière réglementaires freinent encore le développement de la filière.



Partager cette page

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai