Le biométhane comme solution pour sortir de la crise du prix du gaz

Le biométhane comme solution pour sortir de la crise du prix du gaz
Avec la hausse du prix du gaz, qui a bondi à 135 €/MWh suite à la crise ukrainienne, le biométhane offre à l’Europe une alternative pour sortir de la dépendance aux gisements russes et mieux maîtriser le coût de cette ressource essentielle. Pour la saisir, l’UE doit se donner les moyens de changer d’échelle et soutenir les investissements dans le domaine.

Aujourd'hui, le prix du gaz naturel est de 135 €/MWh (80 € avant l’invasion de l’Ukraine par Poutine), contre 18 € il y a un an ; et manifestement il y a peu de chance que la tension sur les prix ne s’apaise !  Alors que les gouvernements luttent pour réduire l'impact de la flambée des prix sur la facture énergétique des citoyens, ils pourraient tenir simultanément cet objectif tout en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en soutenant massivement un développement de la filière de production de biométhane et de bioGNV.


 

Le biométhane pourrait satisfaire 40 % de la demande en gaz de l’UE

Parmi les alternatives au gaz naturel, le biométhane reste de loin le plus compétitif en termes de prix et de maîtrise technologique. Certes l’hydrogène vert offre des perspectives intéressantes mais le coût en est deux à quatre fois plus élevé et le nombre d’installations reste faible (et pour partie au stade expérimental). À l'inverse, les sites de production de biométhane se sont multipliés.
 
Le seul développement rapide du biogaz en Europe pourrait fournir au moins 34 milliards de mètres cubes de gaz renouvelable d'ici à 2030, s'il est soutenu par un cadre législatif favorable. Cela représente environ 10 % de la demande totale de gaz de l'UE en 2030. Ce potentiel est confirmé par un récent rapport de la Commission européenne. Selon l'ABE (association qui regroupe de nombreux acteurs du biogaz en Europe), l'industrie du biométhane pourrait même couvrir 30 à 40 % de la demande de gaz de l'UE d'ici à 2050.

Pour y parvenir, la puissance publique doit affirmer un soutien politique clair à la filière et favoriser les investissements dans le secteur. 



Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire