Renault dévoile de nouveaux détails sur sa stratégie GNV

Renault dévoile de nouveaux détails sur sa stratégie GNV
Révélée à la fin du mois d’avril, la stratégie climat du groupe Renault donne de nouveaux indices quant aux ambitions du constructeur dans le domaine de la mobilité au gaz naturel.
 
Après avoir annoncé vouloir se lancer dans le rétrofit d’utilitaires au biogaz lors de la présentation de son plan stratégique Renaulution, Renault communique de nouveaux détails sur son offensive biogaz dans le cadre de la publication de sa stratégie climat.
 
Comportant une soixantaine de pages, ce rapport constitue la feuille de route du constructeur en matière de neutralité carbone. Les véhicules au gaz naturel sont clairement cités dans le plan d’actions du constructeur (page 18) qui indique vouloir compléter son offre électrique par le développement de motorisations à faibles émissions.
 
« Avec le déploiement d'une gamme de véhicules au gaz, il sera possible de couvrir des usages multiples et des territoires variés en utilisant le gaz naturel pour véhicule (GNV) et le gaz de pétrole liquéfié (GPL), aux émissions de CO2 inférieures à celles de l'essence. Celles-ci seront encore réduites de 30 à 100 % selon les pays grâce à de nouvelles filières de production décarbonée utilisant la transformation des déchets » explique le document du constructeur.


 

Un calendrier à préciser

A ce stade, Renault ne dit pas à quel horizon pourrait être lancée cette nouvelle offre de véhicules au gaz naturel. Le constructeur évoque simplement le développement de motorisations biogaz pour les véhicules légers « en Europe et à l’international ».
 
Quels véhicules seront équipés au GNV chez Renault ? La question reste en suspens mais le groupe indique clairement vouloir déployer la technologie sur plusieurs marques. Cela comprend évidemment Dacia qui teste déjà avec GRTgaz une flotte de Sandero au gaz naturel.  
 
Au-delà des voitures particulières, l’utilitaire a aussi de grandes chances d’intéresser le groupe au losange.  A l’heure où le diesel est progressivement chassé des centres urbains, cette offre d'utilitaires au biogaz permettrait au constructeur de proposer aux professionnels une solution polyvalente, écologique et accessible qui viendrait compléter la gamme électrique. 



Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

1 Commentaire

  1. PicaPublié le 05/05/2021 à 06:54

    Pourquoi faire simple quand on peut compliquer.
    Renault commercialise déjà au Brésil des véhicules au bio éthanol qui via le même réservoir peuvent rouler à l essence ou /et au bio éthanol pure ou mélangé à l essence .mais on va s encombrer réservoir de gaz alors que la France produit du bio éthanol en surproduction. AUCN DE NOS CONSTRUCTEUR N EST FICHU DE PROPOSER CETTE SOLUTION EN SERIE .ON CROIT RÊVER!!!! ils vont chercher midi à quatorze heure avec des solutions onéreuse et peut rentable pour l utilisateur tel l électrique et le gnv gpl. A croire que l on aimé être tributaire des chinois ou des pays arabes. Affligeant.

Ajouter un commentaire